IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

22 Pages V  < 1 2 3 4 > »   
add postStart new topic
Revue de presse, Articles de presse, communiqués officiels, etc
EduSuperGoleador
posté 18/07/2010 18:48
Message #21


Sneakers ADDICT
Icône de groupe

Groupe : Banned
Messages : 5,418
Inscrit : 12/01/2009
Lieu : Les bas-fonds de la Hargne
Membre no 519
Tribune : Canapé



Citation
PSG : Les supporters parisiens plus violents que les autres ?

16 juillet 2010 - 17h47

La question mérite d'être posée même si la réponse semble évidente : non, les fans du PSG ne sont pas tous des hooligans en puissance. Alors pourquoi tant de crainte comme en témoigne le match récemment annulé dans le Nord.
Finale de la Coupe de France : Le PSG partage avec ses supportersFinale de la Coupe de France : Le PSG partage avec ses supporters
Pourquoi tant de débordements dans l'enceinte du Parc des Princes et en dehors ?


Match amical annulé dans le Nord

Le match amical Malines/PSG, qui devait se dérouler dans le Nord de la France n'a pas pu avoir lieu, faute de terrain disponible. La raison est toute autre : aucune ville ne voulait « prendre le risque » d'accueillir le PSG. En effet, les supporters parisiens ont une mauvaise réputation. Entre la mort d'un homme aux abords du Parc des Princes et les différentes bagarres entre groupe de supporters, le parisien affublé d'une écharpe du PSG est considéré comme potentiellement dangereux. C'est notamment pour cette raison que le président du PSG, Robin Leproux, a mis en place un plan anti-violence. Ce dernier consiste à appliquer un placement aléatoire des abonnements pour faire « éclater » le regroupement des supporters. Quitte à y perdre de l'ambiance.

Supporter le PSG n'est pas équivalent à être violent
Ces derniers temps, le Paris Saint Germain a été assimilé à un repère pour hooligans sous fond de guerre interne entre Boulogne et Auteuil. Il faut néanmoins nuancer : le PSG n'est pas un «club violent» ni même les parisiens eux même. Ce sont quelques dizaines voire centaines d'individus qui prennent le club francilien en otage, venant au stade ou à ses abords pour des raisons qui ne sont pas footballistiques ! Ne mélangeons pas tout, des supporters qui encouragent leur équipe sans se battre cela existe même au PSG ! Cependant ce climat hostile peut, il est vrai, en effrayer plus d'un.

Le club parisien est à un tournant de son histoire. L'enjeu sécuritaire est de taille, l'image du PSG l'est tout autant.


TF1 huh.gif


--------------------
Atlético de Madrid - F.C Internazionale Milano - Paris Saint-Germain F.C
________________________________________________________________________________

"Je me souviens du 11 septembre 1973, jour sombre où l'Amérique fomenta un coup d'état pour abattre la révolution pacifique et démocratique qui se construisait au Chili, éliminant son Président de la République, Salvador Allende"


Que le Paris-SG repose en paix..
Go to the top of the page
 
+Quote Post
JeromeTouboulArn...
posté 20/07/2010 06:44
Message #22


Mauricetrèsrelou
*****

Groupe : Members
Messages : 20,240
Inscrit : 29/12/2008
Membre no 36
Tribune : Non précisée



Citation
Les supporteurs parisiens inquiétent Hortefeux

Le ministère de l’Intérieur a réagi hier après l’annulation du dernier match amical du PSG dans le Pas-de-Calais, Arras puis Le Touquet ayant successivement refusé d’accueillir la rencontre face à Malines. « Il fallait être vigilant et prendre des précautions. Si nous ne l’avions pas fait et qu’il y avait eu des débordements, on nous aurait dit : Que fait la puissance publique ? a expliqué hier Michel Bart, le directeur de cabinet de Brice Hortefeux.
Aucun autre club n’est dans la situation du PSG. »

Il soutient les dirigeants

Vu la proximité de la capitale, les pouvoirs publics craignaient des bagarres entre supporteurs du PSG dans le Pas-de-Calais. « On n’avait pas envie d’un match retour entre Auteuil et Boulogne, souligne Michel Bart. La saison dernière, les premiers problèmes entre les deux tribunes avaient débuté à Lille. Au final, je préfère qu’ils jouent à huis clos et qu’il n’y ait pas d’incidents. » Toujours à propos des supporteurs, le ministère a annoncé qu’il allait accompagner et soutenir le PSG dans la mise en place de son nouveau plan sécurité. « Nous allons travailler avec le PSG pour renforcer et adapter le dispositif policier en vue de la prochaine saison. Il y aura une vigilance accrue en ce début de championnat, insiste Michel Bart. On va également rencontrer les dirigeants parisiens pour voir comment vont s’organiser les déplacements de leurs supporteurs qui sont désormais pris en charge par le club. »

F.G. (REUTERS/ALEX DOMANSKI.)


Le Parisien


Ce message a été modifié par Ari - 20/07/2010 08:34.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Hitchcock
posté 21/07/2010 08:50
Message #23


Débutant
*

Groupe : Members
Messages : 46
Inscrit : 05/06/2009
Membre no 1,065
Tribune : Non précisée



http://nsa17.casimages.com/img/2010/07/21/...94601496499.png
Go to the top of the page
 
+Quote Post
sylvain
posté 23/07/2010 11:44
Message #24


Légende
*****

Groupe : Equipe du site
Messages : 15,491
Inscrit : 27/11/2008
Lieu : 92
Membre no 4
Tribune : Viré du stade





--------------------
"If you can't support us when we lose or draw, don't support us when we win". Shankly

Form is Temporary. Class is permanent.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
guiclay
posté 31/07/2010 06:54
Message #25


expat' crew
****

Groupe : Adhérents CulturePSG
Messages : 10,435
Inscrit : 07/02/2009
Lieu : 78
Membre no 770
Tribune : Non précisée



Citation
Le plan sécurité mis en place


A l’occasion du Tournoi de Paris aujourd’hui et demain au Parc des Princes, le PSG va tester son plan sécurité, révélé dans nos éditions du 8 mai dernier. La direction parisienne a décidé de supprimer les abonnements en tribunes Auteuil, Boulogne et G. Et désormais, le placement des spectateurs dans ces secteurs se fera de façon aléatoire.
La partie basse sera ouverte à tous, le haut sera lui réservé aux invitations données par la Fondation PSG et aux familles qui bénéficieront de prix attractifs (18 euros pour un homme, une femme et un enfant).
Malgré la faible affluence attendue (entre 10 000 et 15 000 spectateurs chaque jour dont plusieurs milliers d’invitations), le dispositif sécurité sera digne d’un match à risques. Le club a mobilisé près de 500 personnes (stadiers, contrôleurs...) et autant de policiers voire un peu plus devraient aussi être réquisitionnés.

Les ultimes réglages peaufinés. Mercredi, les différents services de police concernés par ce plan anti-violence historique se sont réunis au Parc des Princes, sous la houlette de la préfecture. Dans ce dossier, le PSG est totalement soutenu par les pouvoirs publics. Même si l’affluence du Parc des Princes baisse cette saison, la préfecture a confirmé que ce dispositif serait maintenu coûte que coûte. Les derniers détails portent sur les accès au Parc des Princes. Des préfiltrages seront positionnés aux abords. Pour pénétrer dans le périmètre du stade, il faudra présenter un billet de match et pour ceux qui voudraient acheter une place avant match en virages, il faudra être en possession de la carte « Tous PSG ». Les travaux pour scinder les parties hautes des virages en trois et les parties basses en deux ont été terminés. Enfin, le club, qui souhaite faire asseoir les supporteurs installés dans ces zones, réfléchirait aussi à recruter des « ambianceurs » bénévoles chargés d’animer les tribunes. vahid.gif

L’attitude des supporteurs observée. Lors des multiples réunions préparatoires à la saison qui débute le week-end prochain avec la réception de Saint-Etienne, les services de renseignement de la police ont fait des rapports sur les comportements redoutés des ultras parisiens, opposés à ce plan. Ces dernières heures, ils ont fait état de la volonté de certains de bloquer les accès au stade ce week-end ou plus tard, pourquoi pas avec des « sitting ». Par ailleurs, hier, un tract a été adressé au camp d’entraînements parisien. Signé des « orphelins du PSG », il émanerait de supporteurs d’Auteuil et de Boulogne qui appellent à la mobilisation sans être plus précis dans leurs revendications. Aujourd’hui, il est peu probable que des incidents éclatent en raison du dispositif mis en place et de la surveillance dont font l’objet les supporteurs d’Auteuil et de Boulogne qui envisageaient, ces derniers jours, un boycott du tournoi de Paris.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Fabrice
posté 03/08/2010 14:50
Message #26


Membre habitué
**

Groupe : Members
Messages : 4,715
Inscrit : 30/12/2008
Membre no 48
Tribune : Non précisée



http://www.psgmag.net/929-On-m-a-reproche-d-engrener-toute

Citation
Je m’appelle Laurent Bylka, j’ai 30 ans. Je vis en couple depuis 11 ans, j’ai quatre enfants — un garçon et trois filles —, je suis cariste. Je suis un habitué de la tribune Auteuil depuis de nombreuses années. L’année dernière j’étais abonné en tribune G, carté chez les Authentiks.
« Leproux envoie les Portugais à Boulogne ! »
Samedi, lors du match PSG-Porto, j’étais en tribune Boulogne rouge. Cela s’est plutôt bien passé avec les stewards, qui nous ont laissé chanter debout et semblaient aussi déçus que nous de voir le Parc des Princes dans cet état.

Une vingtaine de supporters portugais ont essayé de bâcher — les stewards comptaient les laisser faire —, mais nous les en avons empêchés car si cela nous était interdit à nous Parisiens, alors il n’était pas normal que des supporters adverses aient le droit de le faire dans notre propre tribune. Ils ont très bien compris notre position. Il s’agissait de supporters venus de Porto, et non de Franciliens d’origine portugaise. Ils nous ont d’ailleurs montré leurs billets : ils avaient en fait des places dans le parcage visiteurs, en tribune F, mais ils nous ont expliqué que c’est le président du PSG qui avait demandé à ce qu’ils soient placés à Boulogne malgré leurs billets ! Que se passera-t-il quand un groupe de supporters adverses plus nombreux fera la même chose ?

En deuxième période, en Boulogne bleu, des chants marseillais ont commencé à se faire entendre. C’était l’œuvre de petits d’une dizaine d’années. Samedi soir, j’étais déjà dégoûté de voir le Parc comme ça, mais dimanche allait être pire…
« Les stewards ont voulu m’exclure du stade »
Votre article sur le match PSG-Roma de dimanche est très exact. Nous étions placés en bas à gauche de la tribune Auteuil rouge. Nous avons sympathisé avec quatre personnes placées derrière nous, et nous avons décidé — après que les stewards nous ont demandé de nous asseoir pour la cinquième fois — de nous déplacer, et nous rapprocher des supporters romains. Quelques connaissance sont venues nous rejoindre, et nous avons commencé à lancer quelques chants. Les joueurs de la Roma sont venus s’échauffer au pied de la tribune, l’ambiance était toujours bon enfant, même si un steward venait nous demander de nous asseoir toutes les deux minutes.

Ensuite les renseignements généraux sont arrivés en haut des escaliers, et les stewards ont commencé à être encore plus pénibles : nous gênions soi-disant des enfants, alors qu’il n’y avait personne derrière nous… Devant leur insistance, nous avons décidé de nous regrouper avec quelques autres Parisiens motivés et de nous placer à un endroit où nous ne pouvions pas gêner qui que ce soit, puisque derrière nous se trouvait un mur. Nous avons continué à chanter debout. Voyant que les stewards continuaient à faire ch… tous ceux qui se tenaient debout, j’ai lancé le chant « tout le monde debout », qui sera suivi par toute la tribune.

Après quelque chants — « Ô Ville Lumière » et « Colo’Nike ta mère » notamment —, les choses se sont gâtées : le responsable des stewards m’a fait signe gentiment de le rejoindre. J’y suis allé tranquillement, tout seul, même si je savais très bien le guet-apens qui m’attendait. Et je n’ai pas été déçu : dès que nous avons descendu l’escalier, son sourire de façade a changé. Après m’avoir isolé dans un coin à l’abri des regards en me serrant le bras le plus fort possible, il a commencé à me menacer en criant. On m’a reproché d’engrener toute la tribune dans une rébellion et d’être le meneur ; les stewards n’appréciaient pas du tout les chants contestataires que nous lancions. Les RG ont alors débarqué avec de nouveaux stewards et un autre supporter qui avait le tort de rester debout et de chanter. Il s’est fait malmener devant les yeux de son père, choqué et totalement impuissant. Une minute plus tard, un autre gars puis mon petit frère nous rejoignent… Après des palpations et un contrôle d’identité par les RG, qui ont relevé nos noms, ceux-ci nous ont dit que nous pouvions retourner en tribune.

Mais il restait encore une bonne dizaine de stewards qui nous parlaient mal et voulaient à tout prix nous jeter dehors. Ils nous ont entourés et nous ont dit qu’il était hors de question que nous retournions en tribune, qu’ils allaient nous jeter dehors de force. Au moment où le ton commence à monter entre nous, des stewards sortent un autre gars des tribunes — cela correspond aux deux photos dans votre article. Lui aussi chantait debout… Il ne voulait pas se laisser faire, nous nous sommes dirigés vers lui et ça a commencé à chauffer avec les stewards. Pendant que la plupart d’entre-eux étaient occupés à faire les coqs, nous sommes revenus sur nos pas, forcés, puis nous sommes repartis en tribunes avec un clin d’œil approbateur des RG — c’est le monde à l’envers —, et nous nous sommes réinstallés au même endroit. Les stewards sont revenus me voir plusieurs fois, et m’ont menacé de me jeter dehors avec pertes et fracas si je me relevais… Ce que j’ai fait.


--------------------
Le PSG devant le canapé
Go to the top of the page
 
+Quote Post
NeiBaF
posté 09/08/2010 18:54
Message #27


NeyBaF*
***

Groupe : Equipe du site
Messages : 9,382
Inscrit : 17/01/2009
Lieu : Bandol
Membre no 582
Tribune : Viré du stade



Citation
249 interdits de stade

En marge de la rencontre PSG - ASSE de Ligue 1 samedi dernier (3-1), 249 supporters avaient été interpellés, protestant contre les nouvelles mesures de sécurité mises en place par Robin Leproux. Neuf d'entre eux ont d'ailleurs été mis en garde à vue, et il a été décidé ce lundi que les 249 interpellés seraient interdits de stade d'ici au prochain match du club francilien, d'après le ministère de l'intérieur, et sur une décision de Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur.

De source proche du dossier, «seuls les supporteurs du PSG qui auront accepté l'offre du club d'un abonnement trajet en bus-billet auront accès à l'enceinte sportive», alors qu'un «couvre-feu sera établi pour ceux qui l'auront refusé». Paris jouera à Lille dimanche pour le compte de la deuxième journée de Ligue 1.

Go to the top of the page
 
+Quote Post
Nemeto
posté 09/08/2010 19:10
Message #28


Herr Oberst
******

Groupe : Members
Messages : 30,732
Inscrit : 09/01/2009
Lieu : Hauts-de-Seine
Membre no 163
Tribune : Non précisée



Citation
NOUS NE CRÈVERONS PAS ENSEMBLE




Jérôme Reijasse fut abonné de nombreuses années au Parc des Princes. C'est fini. Hier soir se jouait la première journée du nouveau PSG. Sans hooligans, sans ultras, sans certains abonnés. Un PSG dorénavant privé de public mais doté de clients. Papa, maman et les enfants. Il y en avait trop pour qui, au fond, c'était fatal et mieux comme ça. Ils ont gagné. Reijasse et les siens ont perdu.


Il faut ne plus vraiment être un homme ou ne jamais l'avoir été tout à fait pour être capable de communier ainsi. Il faut être de la race des monstres pour se satisfaire de ça. Célébrer sa propre déchéance. Tout ce soir, au Parc des Princes, pour la reprise du championnat, transpirait la souffrance, l'abandon. Le viol. Ces familles presque en tongues, ces enfants impitoyables armés de vuvuzelas, ces tribunes totalement vides, comme punies par la main d'un dieu de pacotille, ces V.I.P. venus jouir en nombre de la pacification, ces animations de kermesse pour obèses gavés à l'ennui et à l'amnésie, ces nouveaux sponsors pour des sites de paris en lignes, affichant avec une arrogance à vomir leur nouvelle puissance (winamax, losealot), ce thermomètre numérique en forme de Tour Eiffel censé jauger la ferveur sonore du public qui a envahi les écrans géants à chaque début de mi-temps, ces chants lointains, clairsemés, fatigués trop vite, bouteilles dans une mer de larmes contenues pour ne pas dire la déchirure éternelle. Monde parallèle où rien n'est à sa place. Un vertige. Demain, nous vivrons encore. Nous marcherons, nous saluerons ou nous fuirons, nous rirons même, nous aimerons, nous mentirons, nous mangerons, nous prierons, pourquoi pas ?

Nous n'irons plus au Parc.

Je n'irai plus au Parc.

Avec Karim (1), dans le métro qui ne nous ramenait encore pas assez vite dans nos appartements-refuges, il n'y avait plus ce sourire en coin que nous étions capables de brandir même les pires soirs au Parc des Princes, quand la vie avait encore son mot à dire. Les trois illuminés avinés de la banquette voisine n'y ont rien changé. Nous savions. Le Parc venait de s'effondrer. Ils avaient osé. Voilà, c'était fait. On avait maquillé le Prince en clown. Et à la truelle évidemment. Nos dirigeants ont préféré y aller franchement. Chirurgie éthique ridicule, atroce, boursouflée. Puant la gangrène. Et ils ont réussi. Ce soir, malgré une victoire, malgré une drôle d'ambiance, malgré la pluie parfaite, malgré les quelques âmes en peine aperçues ici et là, qui semblaient avoir accepté, les épaules basses et le regard crevé par mille tessons traîtres, qu'ici, c'était désormais chez quelqu'un d'autre, tout avait un goût de cendres. Il y avait des couillons heureux d'être là, dégustant cette paix retrouvée sans arrière-pensée, le cul posé, le ventre plein, la soirée tranquille. Il y avait des ex ultras maudissant Colony et offrant tout de même à Leproux, Bazin et tous les autres fossoyeurs, une collaboration active, en supportant, même à contre-coeur, en positivant, en en ayant juste rien à foutre, maladie contemporaine. Rien n'est grave. Jamais. Plus jamais. Il y avait aussi des fascistes disséminés, la tristesse et la frustration encore plus en bandoulière. La race supérieure, la tronche tirée.
Qu'ils se rassurent, tous, les rasés et les banlieusards, les Auteuil et les Boulogne, les petits et les grands, les cons et les moins cons, avec ou sans bras levé, avec ou sans cadavre, ils étaient déjà condamnés. La machine à divertir l'esclave moderne est vorace. La passion est un frein au veau d'or. Elle ne rapporte pas assez. Un converti vaut désormais moins qu'un client. On s'en doutait. On en est persuadé. Il va falloir apprendre à ne plus rien attendre, à vivre de rien, pour rien. Karim en parle comme si c'était déjà presque validé. Je crois qu'il a raison. Ils saliront tout. On sait pourquoi. Combien coûte une âme ? Combien vaut mon honneur ? Serait-je assez fort pour ne savoir qu'en rire ?
Je n'ai ni le courage de Drieu la Rochelle, ni le choix d'un athée : je vivrai donc.
Je deviendrai peut-être même un père. Bientôt. J'écrirai peut-être quelques lignes qui m'offriront l'apaisement. Je traverserai, sans trop y croire, des moments agréables, délicieux, formidables. Heureux ? Je n'oublierai jamais ces années au Parc. Je pleurerai même parfois, quand le passé ne voudra rien entendre. Je ne le raconterai pas.


Texte - Jérôme Reijasse
Photo - Ma Solange Oussou

Source


--------------------
I was posting on Culture before it was cool.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Parisii
posté 09/08/2010 22:14
Message #29


Beauf alcoolique
**

Groupe : Members
Messages : 2,699
Inscrit : 09/01/2009
Membre no 131
Tribune : Viré du stade



Citation ( SoFoot.com)
Girl Power au Parc des Princes ?

Plus de sécurité et plus de femmes dans les virages au Parc ? Place gratuite en poche, nous avons voulu vérifier ça samedi depuis Boulogne. Une soirée pleine de surprises. Et pas que des bonnes.

Mesure phare du plan Leproux, la gratuité des places pour les femmes. Mais petit couac dès l’entrée du Parc des Princes samedi à l’occasion de la réception de Saint Etienne, les femmes chargées des fouilles ne sont pas assez nombreuses. Résultat, certaines rentrent dans l’antre de la Porte Saint-Cloud sans avoir été fouillée. Pas terrible au niveau de la sécurité tout ça… Vient ensuite la validation du ticket et le passage du portique. Au cas-où on aurait besoin d’aide, une hôtesse est là pour valider notre billet. Non merci, on va le faire tout seul. De nouveau, il faut montrer son ticket à une nouvelle hôtesse qui vous dirige vers votre tribune. Dernière étape, une ouvreuse - la cinquantaine, cheveux blancs relevés en semi-chignon et grosses lunettes -vous guide vers votre place. Bienvenue au théâtre ! « Venez, vous êtes au deuxième rang ». « Et je suis obligée d’aller m’asseoir à ma place ? ». « Bien sûr que oui, c’est comme ça que ça fonctionne maintenant ». Chacun sa place, une nouvelle ère.

Coup d’œil à gauche, à droite. Le stade est loin d’être plein mais le public est largement plus féminin qu’avant, ça c’est clair. D’un côté, on a les supportrices 100% marketing qui doivent sûrement se dire que l’accessoire fait le supporteur. Maillot, casquette ou écharpe aux couleurs du PSG – parfois les trois d’un coup –, certaines n’ont pas lésiné sur les moyens. Pour beaucoup d’entre elles, c’est le premier match au Parc des Princes, et sans aucun doute leur premier match de football. La preuve ? Certaines sont en escarpins ou en spartiates. Pas vraiment la paire de chaussures idéales quand on est en virage. La plupart des nouvelles spectatrices accompagnent leurs copains qui se font une joie de leur expliquer le fonctionnement du Parc : « le petit éventail qu’ils ont mis sur la chaise, il faut le déplier au moment où les joueurs entrent sur le terrain ». Trop mignon.

Le club a lui aussi décidé de jouer la carte de la parité. Valérie, nouvelle speakerine vêtue du nouveau maillot du PSG (pour plus de crédibilité ?), fait le tour des tribunes familles à la recherche de parents ayant amené leurs rejetons pour la première fois au Parc. Une initiative mal acceptée par les anciens membres du KOB assis à côté. Visiblement, Valérie va se faire appeler « salope » une bonne partie de la saison.

Alors, dur d’être une femme au Parc ? Pas tout à fait puisqu’un petit sourire suffit à délier la langue du stadier : « Bien sûr qu’il y a beaucoup plus de femmes qu’avant. C’était quelque chose que le club voulait faire depuis longtemps. Faut pas croire que ça tombe du ciel. Ils pensent que les filles vont ramener le calme. Là, les conditions de sécurité sont plus dures. Ils voulaient qu’on empêche les gens de se mettre debout pendant les match, mais c’est juste impossible. Il fallait que ça change, l’an dernier c’était vraiment devenu grave. A la fin de la saison, la situation devrait s’être apaisée. Mais à mon avis les abonnements ne reprendront pas. A la fin de l’année, les femmes seront contentes parce qu’elles n’auront rien payé. Mais tout ça, ça représente un coût pour le club. Ils vont devoir réfléchir à autre chose ». A une mascotte en forme de lynx par exemple ?

Delphine De Freitas


--------------------
"Moi, je m'en bats les c... Pieroni a tiré sur le poteau, c'est peut-être aussi parce que j'ai bien bouché l'angle. A un moment donné, il faut arrêter avec la baraka. Peut-être que si je pars devant lui les deux pieds en avant, il me la pique et il y a but. Là, je reste sur mes appuis et j'ai le mérite de le faire chercher un angle difficile. Ce n'est pas un arrêt mais j'estime avoir bien joué le coup. On va dire que j'ai encore de la chance mais moi je dis que j'ai bien joué. "
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Rhumfirst
posté 11/08/2010 19:40
Message #30


Canard
*

Groupe : Adhérents CulturePSG
Messages : 604
Inscrit : 29/12/2008
Membre no 25
Tribune : Viré du stade



Citation
Des interdictions de stade de supporteurs du PSG cassées en justice (AFP)

PARIS — Des interdictions de stade (IDS) administratives visant plusieurs supporteurs du Paris SG membres de la tribune Boulogne ont été cassées dernièrement par différents tribunaux administratifs qui ont condamné l'Etat à leur verser des préjudices, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

"J'ai encore relancé la préfecture de police la semaine dernière mais c'est toujours silence radio", a indiqué à l'AFP l'avocat des supporteurs concernés, Jérôme Triomphe, qui a officiellement réclamé le 12 février 2010 à la préfecture de police le versement de 10.200 euros qu'il attend toujours.

"Considérant (...) que le préfet se borne à produire un document d'information générale tiré d'un site internet retraçant l'histoire des supporteurs du PSG, que ce seul élément n'est pas satisfaisant pour établir que le comportement du requérant (...) était de nature à justifier la mesure prise à son encontre, l'arrêté du préfet de police est annulé", précisent les tribunaux administratifs de Paris, Versailles et Dijon dans des compte-rendus d'audience que l'AFP s'est procuré.

Cette procédure judiciaire d'annulation, qui s'est conclue le 11 juin 2010, faisait suite à des évènements survenus lors de la saison 2006/2007, après le décès de Julien Quemener.

"On va attendre d'avoir reçu les IDS administratives pour les faits de samedi et ensuite on va constituer une centaine de dossiers d'annulations", a ensuite fait savoir la tribune Boulogne.

Samedi, en marge de PSG-Saint-Etienne, 249 personnes ont été interpellées et devaient faire l'objet d'interdictions de stade, dont neuf judiciaires pour les neuf supporteurs placés en garde à vue, avait indiqué la police.

Depuis le 2 mars 2010, une modification de la loi permet d'infliger des IDS pour un seul fait établi, contre une réitération de faits avant cette date. A partir de septembre, la loi pourrait encore être modifiée pour allonger la durée des IDS actuellement limitées à 6 mois, selon une source policière.

Lors des interpellations massives de samedi, la police a confirmé qu'un élève gardien de la paix se trouvait parmi les supporteurs. Il encourt la radiation.

La Ligue de football professionnelle a par ailleurs annoncé que 13 fumigènes seulement avaient été allumés dans les stades de L1 samedi lors de la première journée, dont six à Rennes, mais aucun au Parc des Princes. Du jamais vu depuis la saison 2006-2007.


AFP
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Fabrice
posté 12/08/2010 06:50
Message #31


Membre habitué
**

Groupe : Members
Messages : 4,715
Inscrit : 30/12/2008
Membre no 48
Tribune : Non précisée



Citation
http://www.tousabonnes.com/

Après quelques mails échangés, Robin Leproux s’est rendu disponible, comme il l’avait dit sur psg.fr, pour une rencontre portant sur l’application du plan TOUS PSG.

Je me suis donc entretenu avec le président du Paris Saint Germain vendredi 06 août de 14h30 à 16h00.

Voici les points importants à noter :

M.Leproux, est dans un instant de son plan où il souhaite rentrer dans une phase de discussion avec les supporters.

En ce qui concerne la question qui intéresse le plus les anciens abonnés : le retour de leur abonnement en virages,
Robin Leproux m’a déclaré que les abonnements seraient remis en virages (avec à peu prêt les mêmes conditions tarifaires que la saison passée) lorsque le Parc sera apaisé, il faut compter 6-8 mois dans le meilleur des cas, avant d’ajouter qu’on n’en prenait pas le chemin, me soutenant qu’il y avait trop de défiance et d’actions ANTI PSG.

En entrant dans les détails de cet éventuel retour, le président révèle quelques zones de doute, notamment sur ses modalités. Le club cherche encore des solutions qui n’annulent pas le travail qu’il est en train de mettre en place avec TOUS PSG. Une des solutions qui attire le plus l’attention semble être la redistribution aléatoire des abonnements à Auteuil et Boulogne, par groupe de 4, avec le respect de l’ancienneté. Pour autant, rien n’est décidé, m’a-t-il confié, c’est pourquoi le dialogue avec les supporters est très important. Il attend avec impatience des contre-propositions « intéressantes et cohérentes ».

En abordant le thème des nouveaux compartiments mis en place à Auteuil, M. Leproux m’a expliqué que ceux-ci avaient été disposés à Auteuil pour s’adapter au placement aléatoire à 12euros, qu’ils étaient là pour permettre aux stewards d’être plus efficaces si la cohabitation Auteuil-Boulogne dérapait en tribune. Ces barrières disparaîtront à Auteuil comme à Boulogne lors du retour des abonnements. La direction semble vouloir deux virages identiques au Parc.

L’apaisement en tribune est superficiel, on a vu lors du Tournoi de Paris que les tribunes étaient plus que calmes, Robin Leproux en a conscience et s’attend à un durcissement avec la fin des vacances d’été. Tous les supporters seront rentrés et l’on verra le vrai visage de son plan à partir de ce moment là. Par ailleurs, il m’a affirmé que la police avait reçu des consignes pour cette saison, et que les casseurs risquaient désormais très gros en cas de violence dans et autour du Parc. (ndlr : On a pu voir ce que ça donnait lors de la première journée. Même
pas besoin d’être violent pour être embarqué au poste)


En ce qui concerne l’appel au Boycott, Robin Leproux ne comprend pas que des personnes d’Auteuil (qu’il associe à des personnes de sensibilité plutôt à gauche) lancent un Boycott, alors qu’elles prônent la diversité des tribunes. Il dit savoir que les supporters d’Auteuil en ont marre de voir « cette tribune blanche » au Parc des Princes, et s’étonne qu’ils s’insurgent lorsqu’on leur demande de s’asseoir à Boulogne. L’impact financier d’un tel boycott est très limité selon lui.

J’ai fini cet entretien en évoquant l’éventuelle cession du Bail du Parc des Princes à Colony Capital. Malgré le fait que ce bail soit un bail de longue durée, le propriétaire reste quand même la Mairie de Paris. Ca sera à eux de prendre la décision finale dans le cas d’un éventuel changement de nom du stade de la Porte de Saint-Cloud. Le PSG aura aussi son mot à dire à ce moment là. De plus, ce changement de nom, de mémoire, ne peut pas intervenir avant
2014.

Robin Leproux m’a affirmé qu’il serait contre la rebaptisation complète du Parc. Cependant, si l’occasion se présente à lui d’associer le nom du Parc des Princes à une marque, permettant ainsi l’acquisition de joueurs de renommée, il prendra le temps de la réflexion.
(Edition : En gros, il serait contre un stade façon Assurance Bidule Arena, mais il réfléchirait si on lui proposait un nom "Parc des Princes - Bidule Cola" avec l'assurance de retombées sportives intéressantes)

Pour résumer, j’ai eu affaire à un homme dont le discours est très bien rodé, mais qui semble ouvert aux propositions alternatives, pour autant que celles-ci soient solidement construites et étudiées.


--------------------
Le PSG devant le canapé
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Averell
posté 12/08/2010 11:18
Message #32


#TeamZemmour
******

Groupe : Members
Messages : 48,121
Inscrit : 25/02/2009
Lieu : Berlin, Zion
Membre no 813
Tribune : Autre club



Citation
Foot - L1 - PSG
Les bannis s'organisent
Les 247 supporters visés par une interdiction de stade à la suite de leur interpellation samedi en marge de PSG - Saint-Etienne (3-1), alors qu'ils manifestaient contre le nouveau plan de sécurité au Parc des Princes, entendent contester cette mesure devant la justice. Selon Le Parisien, jeudi, ces supporters considèrent que leur interpellation ne se justifiait pas et ils entendent regrouper un maximum de plaintes avant de confier leur cause à un grand nom du barreau. Le quotidien francilien rappelle que la justice avait donné raison à une poignée de supporters lorsqu'une vague d'interdictions de stade avait frappé la tribune Boulogne à la suite de la mort de Julien Quemeneur après PSG - Hapoël Tel-Aviv en novembre 2006.


Source : L'Equipe.fr


--------------------
J'en suis au même niveau.
Sauf que moi je peux pas enchaîner 2 jours de suite :ph34r:

1970 - 2010
Go to the top of the page
 
+Quote Post
JeromeTouboulArn...
posté 13/08/2010 07:43
Message #33


Mauricetrèsrelou
*****

Groupe : Members
Messages : 20,240
Inscrit : 29/12/2008
Membre no 36
Tribune : Non précisée



Citation
Déplacement : des consignes très strictes pour les supporteurs

Une réunion de sécurité réunissant les pouvoirs publics, le Losc et le PSG s’est tenue hier à Lille, à la préfecture. Elle a été l’occasion d’affiner le dispositif qui sera mis en place dimanche, à l’occasion du déplacement de Paris à Villeneuve-d’Ascq.

Cadré par le club jusqu’à la fin de saison

Pour cette rencontre classée à risques, plusieurs arrêtés doivent être pris.

Il n’y aura notamment pas de vente de billets le jour du match, un périmètre de sécurité sera instauré autour du stade. Un supporteur du PSG voulant participer à ce premier voyage doit obligatoirement le faire dans le cadre de la procédure définie : à savoir acheter un package comprenant la place dans un car affrété par le club et le billet du match. Toute personne qui ne respectera pas ces règles se verra interpellée et pourrait risquer une interdiction de stade judiciaire. Les déplacements de supporteurs parisiens ne se feront plus que dans ce cadre. Ces mesures font suite aux graves débordements entre ultras de la saison passée, comme lors de Lille - PSG en janvier dernier ou avant PSG - Marseille le 28 février.
A la suite du lynchage de Yann Lorence, décédé quelques jours plus tard, les déplacements des ultras parisiens avaient été annulés jusqu’à la fin de la saison et l’accès aux abords des stades visités était interdit aux véhicules immatriculés en région parisienne. Une nouvelle ère s’ouvre donc aussi, loin du Parc, pour le PSG.

Le Parisien
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Hari
posté 14/08/2010 03:58
Message #34


freelance
***

Groupe : Equipe du site
Messages : 5,924
Inscrit : 28/12/2008
Membre no 21
Tribune : Non précisée



Citation
Des IDS défendus par un Marseillais

Des supporters du PSG défendus par un Marseillais, c'est assez rare pour être souligné. Les interdits de stade (IDS) du virage Boulogne, interpellés samedi dernier en marge de la rencontre Paris SG-Saint-Etienne, ont en effet confié le soin à Maître Gilbert Collard de faire appel auprès du tribunal administratif de Paris pour casser ces sanctions. «On a pris rendez-vous en début de semaine prochaine avec les représentants de la tribune pour faire casser des IDS, a indiqué le Marseillais Me Collard à l'AFP. Je veux bien qu'il y ait une police des stades mais elle doit être légale. Ce n'est pas le règne du bon vouloir de l'instrumentation politique».

Samedi dernier, avant le match comptant pour la 1re journée de Ligue 1, les forces de l'ordre avaient interpellé 249 personnes aux abords du Parc des Princes. Parmi elles se trouvaient notamment trois policiers, dont un a été radié et deux ont été mis à pied par leur hiérarchie. (Avec AFP)


lequipe.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post
keyzer söze
posté 14/08/2010 04:55
Message #35


Membre accro
***

Groupe : Members
Messages : 5,549
Inscrit : 10/01/2009
Membre no 198
Tribune : Viré du stade



Citation
Des supporteurs veulent amender le plan sécurité

Les supporteurs du PSG s’organisent pour amender le plan sécurité mis en place depuis ce début de saison. Ainsi, deux abonnés de longue date treize ans pour l’un et cinq pour l’autre ont été reçus jeudi après-midi par Robin Leproux au Parc des Princes pendant près de deux heures. Ce sont les deux fans qui ont sollicité cet entretien avec le président parisien.
Leur objectif : relancer prochainement les abonnements dans les virages Auteuil et Boulogne. Pour appuyer leur démarche, ils sont venus avec un document d’une dizaine de pages dans lequel ils développent leurs idées. On peut y lire notamment : « Nous avons lancé un appel à tous les amoureux du club qui ne se reconnaissaient pas dans l’opposition des deux virages et qui acceptent de réfléchir ensemble, sans distinction de tribune ou d’association.
Dès le départ, nous avons affirmé notre position non violente. »

Réunion fin août

Les deux fondateurs de ce mouvement, Jérémy Laroche et Albin Queru, ont lancé leur appel au moyen de Facebook et ont créé une association : Liberté pour les abonnés. « On ne veut pas tous être mis dans le même panier, déclare Jérémy Laroche. Pas mal de gens nous ont déjà rejoints. On veut maintenant se réunir fin août ou début septembre pour apporter des solutions. Nous avons discuté avec les ex-leaders des associations et ils approuvent notre démarche. »
Au PSG, on confirme que Robin Leproux suit cette démarche d’un oeil attentif. « Le président est d’accord pour renouer le dialogue et pour qu’on se revoie. A terme, il nous a dit qu’il pourrait y avoir à nouveau des abonnements, mais de façon aléatoire, à Boulogne et à Auteuil. On n’est pas trop pour, mais si ça peut permettre de faire revenir les abonnements… » Si l’initiative de ces deux supporteurs part d’un bon sentiment, il n’est pas certain, une semaine seulement après la mise en place du plan, qu’elle soit du goût de tous les protagonistes de ce dossier, et notamment des pouvoirs publics.


Le Parisien


--------------------
Fan de Camelia Jordana la nouvelle star!!!
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jorgevaldano56
posté 16/08/2010 13:47
Message #36


Membre habitué
**

Groupe : Members
Messages : 2,409
Inscrit : 11/01/2009
Membre no 333
Tribune : Non précisée



Interview croisés sur le plan leproux de Ben président de la Brigade Paris;Christophe Uldry l’ancien porte-parole des Supras Auteuil;d'un porte parole improvisé des "anciens du kOB",Simon ex-président des Lutece Falco.

http://www.psgmag.net/950-Exclu-le-plan-Tous-PSG-decrypte

http://www.psgmag.net/951-Lutte-anti-plan-Leproux-mode-d


--------------------
j’ai eu le même discours pendant toute ma vie. Chacun choisit en fonction de sa sensibilité.
Je suis subjectif et ne prétends pas à l’objectivité. Je recherche ce qui est plaisant et a de la valeur pour moi seul. Je n’évangélise pas. Je ne veux pas que les gens pensent comme moi. Je dis seulement ce que je pense et n’oblige personne. Je déteste ceux qui imposent une manière de penser. Personne ne m’imposera jamais ce que je dois penser. Ça, je le décide tout seul.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
popopohey
posté 16/08/2010 14:20
Message #37


Débutant
*

Groupe : Members
Messages : 291
Inscrit : 01/04/2010
Membre no 1,614
Tribune : Viré du stade



Citation
Foot - C3 - PSG

Drapeaux interdits face au Maccabi

Les drapeaux seront interdits lors du match aller des barrages de la Ligue Europa, jeudi, entre le Paris-SG et le Maccabi Tel-Aviv. «On dit : "Attention, vous venez assistez à un match, supporters israéliens comme supporteurs du Paris SG, n'amenez pas de drapeaux de pays israéliens, palestiniens etc.." Parce ce que ça on ne le laissera pas passer», a prévenu lundi Jean-Louis Fiamenghi, directeur de cabinet du préfet de police de Paris.

De même, près d'un millier de policiers et de gendarmes seront mobilisés pour cette rencontre à risques. «On ne veut pas que les tensions s'exacerbent», a poursuivi Fiamenghi. Un millier de supporters du Maccabi Tel Aviv sont en effet attendus jeudi, pour cette rencontre de niveau de sécurité «élevé», comme «tous les matches du PSG actuellement».
Le décès de Julien Quemener dans toutes les têtes
En marge du premier match de la saison au Parc des Princes face à Saint-Etienne le 8 août, 249 personnes, pour la grande majorité des supporteurs parisiens, avaient été interpellées. Ces groupes de supporters d'Auteuil et de Boulogne protestaient contre la mise en place du nouveau plan de sécurité du club parisien et l'arrêt momentané de la commercialisation des abonnements. Mais au-delà de la tension liée au plan anti-violence, la rencontre face au Maccabi Tel Aviv rappelle le drame de novembre 2006, avec le décès de Julien Quemener. Ce supporter parisien avait été tué par balle par un policier, en marge d'un match de Coupe UEFA face à l'Hapoël Tel-Aviv (2-4). (Avec AFP)

http://www.lequipe.fr/Football/breves2010/...au-maccabi.html
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Baghib!
posté 19/08/2010 13:57
Message #38


Membre accro
***

Groupe : Modérateurs
Messages : 5,246
Inscrit : 27/11/2008
Membre no 3
Tribune : Non précisée



Citation
Sécurité au PSG : « Il faut taper fort et on tapera très fort »

JEAN-LOUIS FIAMENGHI directeur de cabinet du préfet de police de Paris

Ancien patron du Raid, Jean-Louis Fiamenghi est désormais chargé à la préfecture de police de Paris de coordonner le plan sécurité du PSG. Pour « le Parisien » « Aujourd’hui en France », il détaille ces mesures jamais vues en matière de football. Et annonce la volonté sans faille des pouvoirs publics de ne pas céder, cette fois, devant les supporteurs violents.


Quel est l’objectif du plan sécurité du PSG ?
JEAN-LOUIS FIAMENGHI.

Pouvoir aller à un match de foot tranquillement en famille. Des instructions, en concertation avec Robin Leproux, m’ont été données pour revenir à une situation normale dans les semaines à venir. Pour l’instant, on n’en est pas là où on veut arriver.

Le plan Leproux est-il délicat à appliquer ?
Oui et non. Il nous contraint dans la mesure où on a dû changer tout notre dispositif et notre façon de travailler. On se doit d’être plus réactifs. On est moins dans le maintien de l’ordre et plus dans l’action désormais.

Combien de temps ce dispositif peut-il durer ?
On verra, le temps que le canon du fusil refroidisse… La volonté de tous est de diminuer le nombre de forces autour du stade. Les plus gros dispositifs de maintien de l’ordre en France sont pour les matchs de foot. Le président de la République et le ministre de l’Intérieur nous ont dit : « Maintenant, ça suffit ! » Il faut absolument arriver à laisser le sport au sport. Pacifions le Parc des Princes, ensuite on pourra aller à un match de foot sans peur.

Peut-on parler de tolérance zéro désormais ?
Le problème c’est qu’aujourd’hui un match de foot ça peut être la guerre. Pour ceux qui se comportent comme des voyous, qui tuent ou tapent parce qu’on n’est pas de leur tribune, alors oui, c’est tolérance zéro.

Le PSG vit-il des heures historiques en matière de sécurité ?
Oui. En raison des blessés et des morts, il a fallu arriver à cela. Ou alors il fallait fermer le club. Tout le monde pense que c’est le bon plan.

Imaginez-vous que ça puisse échouer ?
Quand je commence quelque chose, je n’imagine jamais le négatif. Le plan va marcher, un point c’est tout.

Le plan est accusé de casser l’ambiance dans le stade…
On ne s’attaque pas aux supporteurs. On vise les ultras au comportement violent autour et dans les stades, qui veulent nous dicter leur loi. Sur ce point, on fera tout ce qu’il faut. Il faut taper fort et on tapera très fort sur celui qui ne veut pas changer ses habitudes. Des négociations ont eu lieu pour tenter de ramener à la raison ces ultras. Sans succès.

Les supporteurs veulent faire des recours judiciaires à la suite des interdictions de stade qui les visent… Ils peuvent. D’autres évoquent des actions violentes…
On les attend. J’espère qu’ils ne pensent pas faire plier l’Etat. La réplique sera en adéquation. C’est notre stratégie.

Pensez-vous avoir pris la mesure de ces ultras dont vous ne voulez plus ?
J’espère qu’ils ont pris un coup après Saint-Etienne et j’espère qu’ils en prendront d’autres s’ils continuent à croiser le fer avec nous. On ne peut pas tolérer des morts et l’ambiance détestable de certains matchs.

Pour expliquer la pérennité des problèmes de supporteurs à Paris, on a souvent évoqué la rivalité entre services de police…
Comme toujours, il faut un seul chef et pas 26. J’ai tenté de faire collaborer tout le monde. J’ai discuté avec tous les chefs de police pour décrypter ce qui n’allait pas. Chacun fonctionnait dans sa logique. Après, il a fallu que chacun adhère. Ça a un peu brusqué les choses mais on a ramené tout le monde dans la partition.

Le PSG affronte le Maccabi Tel-Aviv ce soir. Un supporteur du PSG avait trouvé la mort en 2006 en marge de la réception d’un autre club israélien. Etes-vous inquiet ?
Il y a des inquiétudes en raison des conflits actuels au Liban. Le stade ne doit pas être le lieu de règlement des problématiques politiques. On a pris beaucoup de précautions.
Le Parisien
Go to the top of the page
 
+Quote Post
sylvain
posté 21/08/2010 18:29
Message #39


Légende
*****

Groupe : Equipe du site
Messages : 15,491
Inscrit : 27/11/2008
Lieu : 92
Membre no 4
Tribune : Viré du stade



Je remets la partie de l'ITW de Kombouaré concernant le supporters ici (le reste de l'ITW disponible dans le topic RDP). Si, ça fait trop, merci aux modos de l'effacer.

10 Sport

Citation
"Personne ne veut investir"

Suite de l'entretien accordé au 10Sport par Antoine Kombouaré. Deuxième partie consacrée à ses relations avec les supporters du PSG et l'actionnaire principal.

Que penses-tu de la dissolution des groupes de supporters ?
C'était irrémédiable. Un passage obligé pour faire cesser les violences, les insultes et les combats. On était arrivé au bout du bout. Lorsqu'on prend des mesures aussi radicales, c'est surtout aux voyous que ça ne plaît pas. Les supporters qui sont mécontents peuvent comprendre que ce sont des mesures obligatoires pour repartir sur de nouvelles bases. Sur les trois dernières saisons, il y a eu deux morts. C'est très grave. Au club, on aimerait voir un Parc des Princes pacifié plutôt que deux tribunes en train de s'affronter. Si on ne prend pas ces mesures, c'est la mort du club. Les gens viennent de moins en moins parce qu'ils ont peur, les sponsors commençaient même à fuir le Parc, plus personne ne voulait investir. Robin Leproux et moi sommes là depuis un an. On fait des démarches pour faire rentrer de l'argent dans les caisses mais plus personne ne veut investir car l'image du club est mauvaise. Certaines personnes prennent le club en otage, ce n'est plus possible.

Au-delà de la sécurité, que penses-tu de la pression exercée par les supporters ?
Elle est énorme. Les supporters ne te pardonnaient plus rien. Quand on gagnait, ils étaient capables de pousser mais quand ça ne marchait pas, c'était atroce. Tu sais que tu es condamné à gagner pour passer une semaine tranquille, sinon le climat est très lourd avec des médias qui n'arrêtent pas de taper sur les joueurs. Être joueur professionnel à Paris, c'est avoir un mental très costaud ... cette pression tu ne l'as nulle part ailleurs.

A tes débuts, je t'ai trouvé assez seul avec un Robin Leproux plus distant ?
C'est tout à fait vrai. Robin Leproux est arrivé au club sur la pointe des pieds. Personne ne le connaissait donc il lui manquait une certaine légitimité pour s'affirmer et aller au combat avec moi. Ça a été une période difficile où je me suis retrouvé seul à taper du poing sur la table. Mais c'est quelqu'un qui apprend très vite. Aujourd'hui, il s'affirme comme un président très fort et légitime. Avec une Coupe de France, c'est déjà un président qui gagne ! Désormais, il connaît mieux ses dossiers. Quand il faut aller au combat, il est capable de prendre des décisions. Ce qu'il a fait, c'est plus que courageux. Il ne passe pas des nuits tranquilles, il reçoit des menaces. Mais il fait front, il mène son combat et nous on est derrière à le pousser.


--------------------
"If you can't support us when we lose or draw, don't support us when we win". Shankly

Form is Temporary. Class is permanent.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
macbath
posté 22/08/2010 15:03
Message #40


Membre accro
***

Groupe : Members
Messages : 9,094
Inscrit : 30/12/2008
Membre no 59
Tribune : Non précisée



Citation
« Je préfère ne plus revenir au Parc »


C’est un crève-cœur. Mais c’est pour lui la seule solution pour marquer son opposition au plan antiviolence du PSG qui le prive d’abonnement dans les virages Auteuil et Boulogne. Christophe, fidèle de la tribune Boulogne, pratique depuis le début de saison la politique de la chaise vide lorsque Paris joue au Parc des Princes.

« J’ai été abonné pendant vingt ans jusqu’en juin dernier.

Je n’ai jamais eu le moindre problème avec la police et aujourd’hui on me met dans le même panier que tout le monde. Je ne peux plus venir soutenir mon équipe. C’est comme ça que l’on récompense ma fidélité, explique, dépité, Christophe. Je préfère ne plus venir au Parc tant que je ne pourrai plus m’abonner en Boulogne (NDLR : les anciens supporteurs sont désormais placés de façon aléatoire dans l’un ou l’autre des deux virages du Parc). »
Quand on lui demande combien de temps il va tenir cette position, Christophe, électricien de 42 ans, est formel : « Je ne reviendrai pas. J’attends le retour des abonnements à Boulogne et peu importe le temps que ça prendra. Avec cette mesure, ils ont cassé notre famille. Moi, je venais au stade pour voir mes potes. Depuis cinq, six ans, malgré les mauvais résultats, on était encore là car ça nous permettait de nous revoir. »

Désormais, il se retrouve chez des amis ou dans des bars pour suivre le PSG à la télé. « C’est triste de voir l’ambiance et le peu de monde présent jeudi dernier contre Tel-Aviv (NDLR : moins de 10000 supporteurs), regrette François. Devant le poste, je n’ai même pas vibré. Je n’ai plus la flamme. Parfois, j’en suis à souhaiter que le club se plante pour montrer l’aberration de ce plan. » Un plan qui a pourtant permis de juguler la violence depuis l’ouverture du championnat.

Certains « bannis » d’Auteuil et de Boulogne envisagent désormais d’encourager d’autres équipes franciliennes, comme Créteil ou le Paris FC. Des amis de Christophe vont même encourager l’équipe réserve du PSG ou les féminines. « Je ne l’ai pas encore fait, mais c’est une idée, poursuit-il. En tous les cas, je n’irai pas soutenir une autre équipe. Il n’y a que le PSG qui compte pour moi. »

leparisien.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post

22 Pages V  < 1 2 3 4 > » 
add postStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



Version bas débit Nous sommes le : 12/12/2019 17:08