IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

22 Pages V   1 2 3 > »   
add postStart new topic
Revue de presse, Articles de presse, communiqués officiels, etc
Philo
posté 03/05/2010 13:44
Message #1


Administrator
******

Groupe : Root Admin
Messages : 84,823
Inscrit : 13/11/2008
Lieu : Dark Side of the Moon
Membre no 1
Tribune : Viré du stade



Pour tout ce qui concerne le monde des tribunes, et uniquement le monde des tribunes.
Si quelqu'un veut poster les derniers articles de presse en rapport, qu'il ne se prive pas.

Merci de préciser la source clairement à chaque fois.


--------------------
A été retweeté par Gianluca Di Marzio, PRINCE des transferts, PAPE des rumeurs, OMNISCIENT du mercato, le dimanche 2 août 2015 à 00h35.

"Derrière chaque surfeur se cache un requin".

"ptit binoclard webmaster pour Footix qui occupe son célibat comme il peut ! cousin de dubdadda !"
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Titi'
posté 13/05/2010 17:25
Message #2


Débutant
*

Groupe : Members
Messages : 380
Inscrit : 10/08/2009
Lieu : 94
Membre no 1,200
Tribune : Non précisée



Go to the top of the page
 
+Quote Post
PARISIANISTE
posté 16/05/2010 18:55
Message #3


Débutant
*

Groupe : Members
Messages : 182
Inscrit : 10/01/2009
Lieu : PARIS, FRANCE
Membre no 190
Tribune : Non précisée



Citation
PSG : attention virages
Actu France Soir 17/05/10 à 07h04
Deux mois après la mort d’un supporteur parisien aux abords du Parc des Princes, l’enquête semble au point mort. Et derrière ce stand-by, pas mal d’inquiétudes et d’interrogations subsistent…
Samedi, le Parc des Princes a presque vécu une soirée ordinaire. Une défaite (1-3) de plus pour le Paris-S-G (la 15e cette saison) contre Montpellier et pas de heurts à signaler. Pourtant, le climat était tendu avant la dernière journée de l’exercice 2009-10. La faute à un contentieux qui date du match aller. A La Mosson, un supporteur parisien avait perdu un œil lors d’un affrontement avec des fans de La Paillade. Mais ces derniers temps, les tensions sont surtout dans les virages parisiens.

Le 28 février dernier, le Paris-S-G recevait l’OM. Un « clasico » classé à hauts risques. Ce soir-là, les supporteurs marseillais n’ont pas fait déplacement mais la violence a atteint un nouveau stade au Parc des Princes. Roué de coups par d’autres supporteurs parisiens, Yann Lorence trouve la mort dix-sept jours plus tard, à l’hôpital Beaujon de Clichy. Encarté Boulogne, l’homme de 37 ans aurait été victime de la guerre des clans opposant Boulogne et Auteuil.

« Le climat est électrique »

Le lendemain du décès, cinq interpellations ont lieu. « Il y a eu ces arrestations et puis plus rien ! Yann est mort il y a deux mois déjà… », s’impatiente un proche de la victime. Et au ministère de l’Intérieur, on commence à s’alarmer face à d’éventuelles représailles. Des travées du Parc surgissent des cris d’angoisse. « On se demande ce qu’attend la police pour avancer. Les coupables ont été clairement identifiés mais rien n’avance », avance un membre de la tribune Boulogne qui ne cache pas son égarement : « Les représentants des tribunes ne maîtrisent plus la situation. Le climat est électrique. Ça peut partir d’un jour à l’autre. »

40 % des IDS ne pointent pas

En charge de l’enquête, la 1re DPJ traînerait donc les pieds. Selon une source proche du dossier, c’est un conflit en interne qui ferait stagner l’instruction. Mais Place Beauvau l’inquiétude enfle sur la gestion des Interdits de stade (IDS). Il serait 40 % à ne pas pointer les soirs de matches. Samedi avant la rencontre, la Préfecture de Police assure par un communiqué que « 267 personnes sont interdites de stade à l’occasion du match Paris S-G – Montpellier. » L’un des hommes impliqués dans le passage à tabac de Yann Lorence serait un IDS sous contrôle judiciaire… L’individu en question aurait même été aperçu le 1er mai dernier au stade de France, le soir de la finale de la Coupe de France entre le Paris-S-G et Monaco, aux yeux et à la barbe des services de renseignements… et de certains membres de la tribune Boulogne. L’un d’eux confesse : « Si dans les jours à venir rien n’avance, je crains le pire. »

Eviter le pire, c’est le mot d’ordre des dirigeants du Paris-S-G. Le Président Leproux s’efforce de trouver une solution pour stopper les attitudes belliqueuses de certains de ses supporteurs. Après avoir songé à supprimer la vente des abonnements, les patrons du PSG vont opter pour une stratégie innovante et encore tenue secrète. Une solution plus sécuritaire et qui ne devrait pas entraîner une augmentation du prix des places. Et là-dessus, Auteuil et Boulogne devraient être d’accord…


Source : France-Soir
Go to the top of the page
 
+Quote Post
11G
posté 18/05/2010 15:38
Message #4


Joga bonito
****

Groupe : Members
Messages : 10,397
Inscrit : 23/01/2009
Lieu : Paris
Membre no 687
Tribune : Non précisée



Citation
"C'est une expropriation sans préavis de notre seconde maison"

Le PSG, a annoncé ce mardi, la mise en place de mesures radicales pour lutter contre la violence dans et autour du Parc des Princes. Parmi elles, la fin des abonnements et le placement aléatoire dans les virages Auteuil et Boulogne. Alex, cadre du groupe de supporters Lutèce Falco, fait part de sa "tristesse" et de sa "rage".

Comment réagissez-vous à l'annonce de ce plan anti-violences par le président du Paris-Saint-Germain, Robin Lepoux?
Les mesures du plan anti-violence
De l'avis même de Robin Lepoux, le plan de lutte contre les violences est douloureux. Il comprend:
-le placement aléatoire entre les tribunes Auteuil et Boulogne. Ainsi, un supporter qui souhaiterait prendre une place dans un des deux virages du Parc ne pourrait savoir à l'avance à quelle place il se situera.
-la fin de la vente des abonnements
-la gratuité pour les femmes et le demi-tarif pour les enfants
-la création de tribunes familiales à Auteuil et Boulogne
-l'encadrement des déplacements
Mal évidemment. Mais ce n'est pas surprise. La semaine dernière, nous avions reçu de la part du club, une confirmation officieuse des "fuites" parues dans Le Parisien au début du mois. Nous avons pu organiser quelques actions pour le dernier match de la saison au Parc (PSG-Montpellier samedi 15 mai): une marche de la Porte d'Auteuil au stade à laquelle un millier de personnes a participé et un sit-in dans les tribunes à la fin de la rencontre. Tout cela pour manifester notre dépit et notre rage.
Malgré cela, ça reste un gros coup sur la tête. La purge est trop grande. Surtout pour tous ceux qui ont mangé de la merde pendant des années (en voyant la qualité des matches, ndla) et qui ont continué d'encourager leur club.
On ne peut toutefois pas tolérer deux morts en deux ans et un climat de quasi-guerre civile.

Comment régler ces problèmes alors?
Nous n'avons pas de solutions miracles. A Paris, on est au-delà du simple antagonisme entre tribunes. Il y a un fond sociologique et politique. C'est aux pouvoirs publics de régler cela, et nous ne sommes pas à leur place. Ce problème de hooliganisme perdure depuis des années. Le club l'a peut-être laissé sciemment se développer. Sans résultats sportifs, cela permet au PSG d'exister médiatiquement.

Dans le détail, que pensez-vous des différentes mesures annoncées?
Je m'attendais au coup des tribunes femmes. Cela créera un public artificiel comme quand le Stade français se déplace au Stade de France. Des gens qui ne connaissent pas forcément le rugby, mais qui viennent une fois, pour voir.
Quant au placement aléatoire entre Boulogne et Auteuil, c'est une loterie. Ce dispositif est complètement ubuesque. Il y a un côté apprenti sorcier. Par ailleurs, faire cohabiter des populations antagonistes, ça peut être dangereux et contre-productif.
Robin Lepoux veut forcer la mixité, mais ça ne se décrète pas. Est ce qu'il va installer des familles de Maliens au Vésinet (commune parmi les plus chères d'Ile-de-France, ndla)?

Le dialogue est aujourd'hui rompu entre les associations de supporters et la direction?
Oui, complètement. Nous avions annoncé notre mise en sommeil après les violences en marge de PSG-OM le 28 février dernier et notre dissolution samedi dernier. Mais avant cela, la direction ne parlait déjà plus aux associations. Elle a fait fermer les locaux réservés à ces groupes. Aujourd'hui, les dirigeants vont subir la colère des abonnés.

Justement, qu'avez-vous prévu pour les prochains mois? Comment allez-vous protester? Comment allez-vous supporter votre club?
C'est difficile de se projeter. On est sous le choc. Avec cette décision de supprimer les abonnements, beaucoup de souvenirs s'en vont. C'est une expulsion sans préavis de notre seconde maison.
On ne sait pas s'il y a un avenir au stade ou en dehors. Pas mal d'abonnés ne se prêteront pas au jeu et ne prendront pas de places dans les virages. Maintenant, nous avons pensé à d'autres choses, dont je ne vous parlerai pas.
Il n'y a plus d'association, mais cela n'empêchera pas les supporters de protester. Ce sera juste plus désorganisé. Les dirigeants savent à quoi s'en tenir.

Avez-vous songé à faire l'union sacrée avec la tribune Boulogne, rivale de celle d'Auteuil, pour vous opposer au plan de Robin Lepoux?
C'est malheureusement impossible aujourd'hui. Le problème va au-delà de l'opposition Boulogne/Auteuil. On touche aux supporters du PSG. Mais vu les récents événements, c'est impossible.


L'Express
Go to the top of the page
 
+Quote Post
11G
posté 21/05/2010 09:40
Message #5


Joga bonito
****

Groupe : Members
Messages : 10,397
Inscrit : 23/01/2009
Lieu : Paris
Membre no 687
Tribune : Non précisée



Citation
La tribune Boulogne attaque le PSG !

Les récentes mesures annoncées par le PSG pour mettre fin aux violences dans les tribunes du Parc des Princes provoquent la fureur des supporteurs parisiens. La tribune Boulogne s’apprête à attaquer le club en justice…

A peine la saison est-elle terminée que le Paris-SG s’apprête à disputer une nouvelle confrontation. En justice, cette fois-ci, et face à ses propres supporteurs. Quelques jours après avoir lancé leur « Manifeste PSG » – mettant notamment fin à la vente d’abonnements au Parc des Princes pour la saison prochaine –, les dirigeants franciliens pourraient être assignés en justice par la tribune Boulogne pour « discrimination ». Jeudi, le dossier était déjà à l’étude et entre les mains d’un membre du barreau parisien. Avec ce nouveau manifeste, les encartés des virages Boulogne et Auteuil sont interdits de renouveler leur abonnement l’année prochaine. Ce qui n’est pas le cas pour les autres abonnés… Une décision incomprise par bon nombre d’entre eux. Interrogé voilà quelques jours sur les nouvelles mesures annoncées par le président Lepoux, Philippe Pereira, le porte-parole de la tribune Boulogne, s’est dit scandalisé : « Depuis l’annonce des mesures prises par le président Lepoux, on entend toute une brochette de people dire bravo et taper dans les mains. C’est indécent de leur part de l’ouvrir. Ils viennent en loges, avec petits-fours et champagne… Nous, nous sommes clients du Paris-SG. »
Règlement de comptes

Et question service après-vente, les dirigeants parisiens vont devoir assurer. Car un autre problème se pose à eux : le match à huis clos contre Boulogne-sur-Mer devait donner droit à une réduction lors du prochain exercice pour tous les abonnés du Parc. Mais alors comment rembourser les supporteurs des deux virages ?

Le mal-être est partagé par les deux tribunes. Mardi, lors d’une conférence sur l’organisation de l’Euro 2016 – pour lequel la France est candidate –, des supporteurs parisiens ont fait irruption place de Bercy. Frédéric Thiriez, le patron de la Ligue (LFP), et Jean-Pierre Escalettes, son homologue de la Fédération (FFF), ont été pris à partie par la bonne centaine d’individus présents. Nombre d’entre eux seraient d’anciens des Supras Auteuil, un groupe de supporteurs du PSG dissous il y a peu. Et ça ne pourrait être que le début d’un long règlement de comptes entre une partie des spectateurs parisiens et les instances du football français.

Nicolas Vilas



France Soir
Go to the top of the page
 
+Quote Post
11G
posté 03/06/2010 14:59
Message #6


Joga bonito
****

Groupe : Members
Messages : 10,397
Inscrit : 23/01/2009
Lieu : Paris
Membre no 687
Tribune : Non précisée



Citation
PSG/supporteur tué: 3 libérations

Trois hommes, placés mardi en garde à vue dans l'enquête sur l'agression d'un supporteur battu à mort lors d'une rixe entre supporteurs parisiens fin février, ont été remis en liberté hier soir sans charge retenue à leur encontre, a-t-on appris de sources proches du dossier. Lors de leur interpellation mardi, des perquisitions ont par ailleurs été effectuées chez une dizaine de personnes, responsables d'associations de supporteurs du PSG.

Quatre hommes sont déjà mis en examen pour homicide volontaire dans ce dossier. L'un d'eux est en détention provisoire, les autres sous contrôle judiciaire. Ils sont soupçonnés d'avoir participé au tabassage mortel avant le match PSG-Marseille de Ligue 1 de football le 28 février. Le supporteur, Yann Lorence, âgé de 37 ans, était décédé mi-mars des suites de ses blessures.


Figaro
Go to the top of the page
 
+Quote Post
EduSuperGoleador
posté 03/06/2010 22:41
Message #7


Sneakers ADDICT
Icône de groupe

Groupe : Banned
Messages : 5,418
Inscrit : 12/01/2009
Lieu : Les bas-fonds de la Hargne
Membre no 519
Tribune : Canapé



Citation
Boulogne va manifester

Les supporters issus du virage Boulogne du Parc des Princes, visés directement par le plan antiviolences du Paris-SG, ont contre-attaqué jeudi dans un manifeste qui explique que «ce n'est pas un crime de supporter le PSG» et ont décidé d'organiser une manifestation devant le siège du club, au stade, le 12 juin à midi. «Il faut faire le ménage et il y a 400 personnes maximum à virer pour régler le problème, admet un porte-parole de Boulogne, mais il ajoute : C'est criminel de vouloir imposer à des gens de s'asseoir à côté de gens dont ils n'ont pas envie. Si jamais il y a un drame, le seul et unique responsable, ce sera M. (Robin) Lepoux», le président du PSG. Le plan antiviolences prévoit notamment un placement aléatoire des supporters dans les deux kops, Boulogne et Auteuil. (Avec AFP)


Lequipe.fr


--------------------
Atlético de Madrid - F.C Internazionale Milano - Paris Saint-Germain F.C
________________________________________________________________________________

"Je me souviens du 11 septembre 1973, jour sombre où l'Amérique fomenta un coup d'état pour abattre la révolution pacifique et démocratique qui se construisait au Chili, éliminant son Président de la République, Salvador Allende"


Que le Paris-SG repose en paix..
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Duff
posté 03/06/2010 23:47
Message #8


Débutant
*

Groupe : Members
Messages : 1,417
Inscrit : 18/01/2009
Membre no 592
Tribune : Canapé



Citation
Plan antiviolence du PSG : le virage Boulogne contre-attaque

Les supporteurs issus du virage Boulogne, visés directement par le plan antiviolence du PSG, ont décidé de contre-attaquer dans un manifeste proclamant que «ce n'est pas un crime de supporter le PSG» et reprochant au club de «sacrifier» son public.

«Le dispositif mis en place par le club n'a de populaire que le nom et privilégie les plus aisés. Nous refusons que l'ensemble des supporteurs inconditionnels du PSG soit systématiquement assimilé au rang de voyous».
La tribune Boulogne, qui n'exclut pas d'initier un recours juridique contre le PSG pour «mise en danger d'autrui», appelle également à une manifestation le samedi 12 juin, à midi, devant le siège du club, au Parc des Princes.

Une rencontre lundi avec Lepoux ?

«Il faut faire le ménage et il y a 400 personnes maximum à virer pour régler le problème, a justifié un porte-parole de Boulogne. C'est criminel de vouloir imposer à des gens de s'asseoir à côté de gens dont ils n'ont pas envie. Si jamais il y a un drame, le seul et unique responsable, ce sera M. (Robin) Lepoux», le président du club. De même source, ce dernier pourrait rencontrer lundi des représentants de la tribune Boulogne lors d'un rendez-vous déjà reporté à de nombreuses reprises.

Le président parisien, qui avait présenté le plan le 18 mai, aurait été ému par les témoignages de certains supporteurs historiques s'indignant contre certaines mesures. Le plan antiviolence prévoit notamment un placement aléatoire des supporteurs dans les deux kops.

Après avoir initialement envisagé d'attendre entre six mois et un an avant de reprendre la commercialisation des abonnements, Robin Lepoux serait aujourd'hui décidé à le faire après trois mois si le début de saison ne connaît aucun incident. «Soit Robin Lepoux est naïf, soit il ne veut plus qu'on vienne, conclut-on à Boulogne. Mais d'ores et déjà nous lui avons dit que nous continuerions à venir.»




--------------------
Stàdire que la chiasse, c'est pas trop l'étron bien sec qui reste uni et qui s'en va poliment. Là on est plutôt sur de l'étron à tendance chaotique, forme physique non définie et extensible, le genre à laisser des marques, de ceux qui s'en vont mais en hurlant "NE M'OUBLIE PAS". © Ashura
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Nemeto
posté 20/06/2010 10:32
Message #9


Herr Oberst
******

Groupe : Members
Messages : 30,672
Inscrit : 09/01/2009
Lieu : Hauts-de-Seine
Membre no 163
Tribune : Non précisée







--------------------
I was posting on Culture before it was cool.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
EduSuperGoleador
posté 01/07/2010 05:59
Message #10


Sneakers ADDICT
Icône de groupe

Groupe : Banned
Messages : 5,418
Inscrit : 12/01/2009
Lieu : Les bas-fonds de la Hargne
Membre no 519
Tribune : Canapé



Citation
Peu de réabonnements pour l’instant

C’est l’autre incertitude de la saison. A quoi ressembleront les tribunes du Parc des Princes cette année ? La campagne de réabonnement a débuté depuis quelques jours. Mais les supporteurs du PSG ne sont guère nombreux à s’être manifestés. Certes, le club commence tout juste à communiquer, avec d’ailleurs plus de trois semaines de retard par rapport à la saison dernière.
Des mails d’information devraient être envoyés dans les prochaines heures aux supporteurs tandis qu’un courrier, évoquant les tarifs, devrait leur parvenir aujourd’hui ou demain. Mais de nombreux fans hésitent encore à renouveler leur engagement.
En vertu du plan de sécurité mis en place par le PSG, ceux qui souhaitent rester dans les kops Auteuil et Boulogne ainsi que dans les quarts de virage (environ 13 000 personnes occupaient ces places la saison dernière) ne peuvent plus s’abonner. Ils doivent acheter leur billet à chaque match et accepter le « placement aléatoire ». Pour éviter tout débordement, ces virages seront compartimentés. Les travaux ont commencé.
Mais certains supporteurs craignent malgré tout des incidents et sont donc frileux à l’idée de s’installer dans ces secteurs. Ils peuvent prendre un abonnement en latérales ( environ 7 000 abonnés l’année dernière), mais ils devront alors débourser deux à trois fois plus. Du côté du PSG, on ne se montre guère inquiet. « On a reçu de nombreux appels de supporteurs et d’entreprises qui nous ont apporté leur soutien et qui se disent prêts à venir au Parc », indique-t-on au club. De nombreux fans devraient toutefois attendre les premiers matchs du mois d’août avant de se décider.


Parisien.


--------------------
Atlético de Madrid - F.C Internazionale Milano - Paris Saint-Germain F.C
________________________________________________________________________________

"Je me souviens du 11 septembre 1973, jour sombre où l'Amérique fomenta un coup d'état pour abattre la révolution pacifique et démocratique qui se construisait au Chili, éliminant son Président de la République, Salvador Allende"


Que le Paris-SG repose en paix..
Go to the top of the page
 
+Quote Post
11G
posté 05/07/2010 16:34
Message #11


Joga bonito
****

Groupe : Members
Messages : 10,397
Inscrit : 23/01/2009
Lieu : Paris
Membre no 687
Tribune : Non précisée



Citation
Vers une annulation des dissolutions des Authentiks et Supras Auteuil ?

Le rapporteur public du Conseil d’Etat, Mr Frédéric Lenica, a annoncé ce lundi ses conclusions sur l’affaire opposant le Ministère de l’intérieur et deux associations de supporters du PSG, les Authentiks et les Supras Auteuil. Ces conclusions sont favorables à une annulation de la dissolution de ces deux associations. Frédéric Lenika a évoqué des vices de légalité internes et externes au dossier. Le Conseil d’Etat se réunira dans quinze jours pour annoncer sa décision définitive. Le PSG, via son service de presse, n’a pas souhaité communiquer sur ce sujet


RMC
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Guest_Buscape_supprimé
posté 05/07/2010 19:02
Message #12





Guests






Citation
Deux dissolutions annulées ?


Dissoutes le 28 avril dernier par le Ministère de l'Intérieur, les Supras Auteuil 91 et les Authentiks, deux associations de supporters du Paris Saint-Germain, pourraient finalement être réhabilitées. Le rapporteur public devant le Conseil d'Etat a en effet recommandé, lundi, l'annulation des deux décrets ayant prononcé la dissolution des deux groupes. Le rapporteur public, Frédéric Lenika, a évoqué des vices de légalité internes et externes dans cette affaire et annoncé des conclusions favorables à une annulation de la dissolution des deux associations.

Devant la plus haute juridiction administrative, qui a mis sa décision en délibéré, le rapporteur public a recommandé de «censurer» les décrets, les estimant juridiquement contestables sur la forme et sur le fond. Il a notamment très fermement critiqué la procédure ayant conduit à la décision du ministre de l'Intérieur, car elle n'aurait selon lui pas permis un débat contradictoire et donc la possibilité pour les deux groupes de s'expliquer sur les actes de violence qui leur étaient reprochés. Ces faits eux-mêmes ne sont pas prouvés, a encore avancé le rapporteur public, parlant d'un «dossier vide d'éléments matériels». Le Conseil d'Etat se réunira dans quinze jours et rendra sa décision définitive.

Sept associations de supporters de clubs de football de Ligue 1, dont cinq du PSG, une de l'OGC Nice et une de l'Olympique Lyonnais, avaient été dissoutes pour violences fin avril, une mesure sans précédent dans le sport français. (Avec AFP)


L'Equipe
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Roufi
posté 05/07/2010 22:50
Message #13


Membre habitué
**

Groupe : Members
Messages : 2,837
Inscrit : 09/01/2009
Membre no 162
Tribune : Non précisée



Citation
Rolin : « Le plan Lepoux peut être remis en cause »

Suite à l’annonce du rapporteur public du Conseil d’Etat, Frédéric Lenica, qui a demandé l’annulation des dissolutions de deux associations de supporters du PSG (les Authentiks et les Supras Auteuil), l’avocat des Supras Auteuil, Frédéric Rolin, a laissé planer l’eventualité d’une remise en cause du plan établi en fin de saison par Robin Lepoux concernant la sécurité et la fréquentation du Parc des Princes. « Le Conseil d’Etat a parlé. Je pense qu’il s’agit à chacun désormais de s’interroger sur ce qu’il doit faire. Le plan du président Robin Lepoux (1) a été annoncé après les dissolutions. Il me semble que l’annulation de ces dissolutions oblige un nouvel examen de ce plan. Il est tout à fait possible qu’il soit remis en cause. »

(1) : Pour « pacifier et restaurer l'image du club », Robin Lepoux a snotamment upprimé les abonnements en tribunes Auteuil, Boulogne, G et K. L’attribution des places dans les tribunes basses d'Auteuil et de Boulogne s’effectueront de manière aléatoire. Les places adultes seront gratuites pour les femmes et à tarif réduit pour les enfants (6 €, contre 12 pour un adulte plein tarif). Une tribune famille sera également créée dans la partie médiane du stade.


RMC.FR
Go to the top of the page
 
+Quote Post
HHA
posté 06/07/2010 07:49
Message #14


Fluctuat Nec Mergitur
******

Groupe : Adhérents CulturePSG
Messages : 25,048
Inscrit : 02/05/2010
Membre no 1,683
Tribune : Viré du stade



Citation
Le Conseil d’Etat va-t-il contredire Hortefeux ?

Coup dur pour le PSG ! Devant le Conseil d’Etat, le rapporteur public a recommandé hier l’annulation des deux décrets de dissolution de deux associations de supporteurs du PSG, les Supras et les Authentiks. Ces deux groupes (ainsi que cinq autres dont trois à Paris, un à Nice et un à Lyon) avaient été dissous par le ministère de l’Intérieur pour violences fin avril.

La plus haute juridiction administrative a mis en délibéré sa décision qui devrait être rendue dans une quinzaine de jours. « Mais à 90 %, l’avis du rapporteur est suivi par le Conseil d’Etat », indique Me Rolin, avocat des Supras. Le rapporteur a évoqué un « dossier vide d’éléments matériels » et estimé que les décrets de dissolution étaient juridiquement contestables sur la forme et sur le fond.

Le club garde le silence

« Il a notamment dit que les droits de la défense n’avaient pas été respectés lors de la procédure ayant conduit à la décision du ministère de l’Intérieur car les deux associations n’avaient pas eu la possibilité de s’expliquer sur les actes de violence qui leur sont reprochés, raconte Me Rolin. Surtout, il a affirmé que la quasi-totalité des faits reprochés par le ministère ne pouvaient pas leur être imputés. » Le rapporteur a indiqué que seuls les affrontements du 28 février, en marge du match PSG - OM ayant entraîné la mort de Yann Lorence, comportaient de nombreux éléments de présomption mais pas assez pour parler de faits répétés et commis en réunion et donc pour justifier une dissolution.

« C’est un camouflet pour le ministère de l’Intérieur mais aussi pour le PSG, précise l’avocat. Si c’est confirmé dans quinze jours, il y aura forcement une conséquence sur leur plan de sécurité (NDLR : qui prévoit la fin des abonnements en tribune Auteuil et Boulogne ainsi qu’un placement aléatoire dans ces virages).
Des conventions existent en effet entre le club et ses associations. » Du côté du PSG, on préfère garder le silence. « Attendons de voir si le Conseil d’Etat suit, précise une source proche du club. Ce serait en effet un énorme discrédit pour Brice Hortefeux. Et si la décision est bien rendue en ce sens, elle ne change rien sur le fond. Les conventions ne garantissent pas l’accès à telle ou telle tribune. Le plan n’est pas remis en cause. »


Le Parisien
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Biz Markie
posté 06/07/2010 17:33
Message #15


"I'm the one who knocks!!!"
****

Groupe : Members
Messages : 12,306
Inscrit : 29/12/2008
Lieu : Nantes
Membre no 35
Tribune : Canapé



Citation
PSG - Supporters
Carton jaune pour l’Intérieur

Le rapporteur public devant le Conseil d’État recommande l’annulation de la dissolution des groupes de supporters parisiens Supras et Authentiks.

Le 28 février dernier, après plusieurs semaines de conflit, de violents incidents éclatent entre supporters parisiens des tribunes Boulogne et Auteuil aux abords du Parc des Princes avant le match entre le PSG et l’OM. Lynché par plusieurs personnes, Yann Lorence, membre historique de la tribune Boulogne, succombe à ses blessures quelques jours plus tard. Face à un tel drame, le gouvernement décide d’accentuer sa politique répressive, déjà renforcée à l’automne par la création de la Division Nationale de Lutte contre le Hooliganisme, afin d’« éradiquer définitivement la violence du Parc des Princes et des stades de football ».

S’en suivent une vague d’interdictions de stade dans les deux camps parisiens, des mesures exceptionnelles de huis clos et d’interdiction de déplacement des supporters du PSG, ainsi que la constitution d’un dossier de dissolution de sept groupes de supporters, dont cinq parisiens, ce que la loi permet en cas d’actes en réunion de violence ou d’incitation à la haine ou à la discrimination. Trois groupes ultras des tribunes Auteuil (Supras et Grinta) et G (Authentiks) et deux bandes de hooligans de Boulogne (Commando Loubards et Milice Paris) sont ainsi dissous le 28 avril après leur audition devant la commission consultative de prévention des violences dans le sport.

Jugeant cette décision arbitraire, deux associations, les Supras et les Authentiks, décident de la contester devant le Conseil d’État. Ils estiment que les griefs qui leur sont reprochés ne tiennent pas ou n’entrent pas dans le cadre de l’application de la loi. La consultation de leurs dossiers donne en effet le sentiment qu’ils ont été montés dans la précipitation pour répondre à l’urgence médiatique et pour anticiper une éventuelle présence du PSG en finale de Coupe au Stade de France.

Un avis motivé contre les dissolutions

Après le rejet, début juin, de la demande de suspension en référé de leur décret de dissolution par les deux associations, car la condition d’urgence n’était pas établie, le rapporteur public, Frédéric Lénika, a rendu ce lundi 5 juillet devant le Conseil d’État son verdict sur le fond du dossier. Son rapport recommande l’annulation des décrets de dissolution, du fait de vices de légalité internes et externes, et juge le dossier « vide d’éléments matériels ».

Maître François Gilbert, avocat des Authentiks, explique : « Les preuves étaient inexistantes, comme nous l’avons toujours affirmé. Le rapporteur public a donc censuré les décrets, les estimant juridiquement contestables sur la forme et sur le fond ». Maître Frédéric Rolin, avocat des Supras, précise : « Les éléments factuels violents reprochés à l’association sont considérés par le rapporteur comme non établis, sauf ceux du 28 février, mais une seule personne est mise en cause. Un peu maigre pour parler de violence en réunion ». Voilà donc pour le fond. Et pour la forme ? « Le rapporteur public a également critiqué la procédure ayant conduit à la décision du ministre de l’Intérieur », relate Maître Gilbert, qui ajoute : « On n’a jamais eu droit à une discussion où chacun défendait son point de vue de manière contradictoire ». « Ce qui a été critiqué, c’est le principe même d’une organisation par séquence : les supporters ont été auditionnés, puis la police. À aucun moment, il n’y a eu d’échange ni de débat possible », étaie Maître Rolin. Un verdict d’autant plus fort qu’il est rare, « seulement une dizaine de décrets sont annulés par an » souligne Maître Gilbert. Un verdict qui met donc en porte-à-faux le Ministère de l’Intérieur et qui souligne que si la lutte contre le hooliganisme est nécessaire, elle ne peut pas s’exercer n’importe comment.

Quelles conséquences ?

Et maintenant ? Le Conseil d’État doit rendre sa décision d’ici fin juillet. Les associations et leurs avocats sont optimistes car « neuf fois sur dix, le Conseil suit l’avis du rapporteur public » confie Christophe Uldry, porte-parole des Supras. Même si certains membres des deux groupes redoutent des pressions de l’Intérieur, du PSG et de la LFP sur le Conseil d’État, les avocats n’y croient guère.

Il est donc probable que ces deux associations renaissent prochainement et retrouvent ainsi leurs droits, notamment ceux établis par la convention qu’elles ont passé avec le club. Ce qui contrarierait forcément le plan de Robin Lepoux consistant à casser le fonctionnement des deux tribunes en ne permettant pas le renouvellement des abonnements et en établissant un placement aléatoire. « Une convention très précise nous lie au PSG et nous donne de nombreux droits comme l’accès à un local au Parc des Princes ou le droit de poser la bâche », explique Christophe. « Cette convention, le club l’a rompue de façon unilatérale en mai dernier sans suivre le processus établi. Nous avons donc le droit pour nous : cette convention est toujours valable juridiquement. Maintenant, il y a deux possibilités. Soit le club est conciliant et nous pouvons tous revenir autour de la table et discuter des modalités de retour des associations au stade. Soit le club refuse de dialoguer et on ira devant les tribunaux ». Quid du conflit toujours vif avec la tribune Boulogne ? « C’est très compliqué. On ne peut pas faire comme s’il ne s’était rien passé le 28 février. C’est pour ça qu’on voudrait discuter de manière constructive avec le PSG, pour le bien de tous. J’espère qu’ils sont conscients de l’enjeu et qu’ils accepteront de négocier avec nous, même si j’ai quand même des doutes à ce sujet ».

LDC, JPM et QB

sofoot.com


--------------------
Peut-être que ce sont les Français qui sont tristes avec leur triple A comme Amorphe, Apathique et Atonique.

Être parisien ce n'est pas naitre à Paris, c'est y renaitre, ce n'est pas y être, c'est en être
(Sacha Guitry)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
HHA
posté 07/07/2010 07:17
Message #16


Fluctuat Nec Mergitur
******

Groupe : Adhérents CulturePSG
Messages : 25,048
Inscrit : 02/05/2010
Membre no 1,683
Tribune : Viré du stade



Citation
Le PSG ne s’inquiète pas

Lundi, le rapporteur public du Conseil d’Etat a recommandé l’annulation des décrets de dissolution de deux associations de supporteurs du PSG, les Supras et les Authentiks. La plus haute juridiction administrative ne rendra sa décision que dans une quinzaine de jours. Mais ces deux groupes de fans espèrent bien retrouver leur statut, voire les droits auxquels ils peuvent prétendre en vertu des deux conventions signées en 2005 et en 2008 avec le club (la mise à disposition de locaux au Parc, l’accès au stade en semaine, la tenue de réunions avec le PSG…).

Ces conventions obligent-elles également les dirigeants parisiens à leur vendre des abonnements et à les placer dans telle ou telle tribune ? Si celle datant du 14 septembre 2008, que « le Parisien » - « Aujourd’hui en France » s’est procurée, indique les tarifs des abonnements jusqu’en 2012, elle n’évoque aucune obligation de ce genre. « Le PSG est maître de sa politique commerciale, affirme-t-on dans l’entourage du club. Les dirigeants peuvent tout arrêter d’une saison sur l’autre. Il n’y a aucune conséquence sur le plan de sécurité (NDLR : dont les mesures phares sont la fin des abonnements en tribunes Auteuil et Boulogne et le placement aléatoire) . »

Un an d’incidents

Surtout, si ces associations sont réhabilitées par le Conseil d’Etat, le PSG devrait dénoncer aussitôt les deux conventions. Celle de 2005 stipule qu’en cas « de résiliation pour convenance » un délai de six mois est nécessaire. Mais la résiliation peut aussi prendre un effet immédiat en cas de « manquements », précise l’art 4 de la convention de 2008.
Sous quelles conditions ? Il faut pour cela que les associations aient déjà été mises en demeure une fois. Ce fut le cas lors d’une réunion le 6 mars 2009 à propos de PSG - Saint-Etienne, où les supporteurs avaient été à l’origine de plusieurs feux de bengale. Depuis, les incidents en tribune n’ont pas cessé. La saison dernière, 382 engins pyrotechniques ont ainsi été lancés par les fans parisiens, ce qui pourrait donc constituer une deuxième faute, les signataires de la convention s’étant engagés à ne pas en utiliser. « Dès le second manquement (…), le PSG sera en droit de résilier unilatéralement la présente convention avec effet immédiat à compter de l’envoi d’un courrier recommandé », peut-on ainsi lire. Du côté du PSG, la sérénité est donc de rigueur.


Le Parisien
Go to the top of the page
 
+Quote Post
corto-news
posté 09/07/2010 08:41
Message #17


Fantasy lawyer
***

Groupe : Rédacteurs
Messages : 6,637
Inscrit : 09/01/2009
Membre no 139
Tribune : G rouge



Citation
Ultras du PSG : Une nouvelle bâche pour Brice ?

Brice est-il compétent ? La question se pose, car notre appelant du tribunal correctionnel de Paris, pour des propos racistes, est en passe de ramasser un nouveau gadin judiciaire, cette fois-ci du côté du Conseil d’Etat. Ce qui après tant d’autres choses, pose sérieusement la question de sa compétence.

En cause, plusieurs arrêtés publiés au JO de ce 28 avril, prononçant la dissolution d’associations de supporteurs du PSG. En marge d’un match, le 28 février, un supporteur de la tribune Boulogne avait été roué de coups par des supporters de la tribune Auteuil, dixit le ministère de l’Intérieur, et il avait succombé deux semaines plus tard de ses blessures.

Le ministre s’était fâché en tricolore, et sept associations de supporters avaient été dissoutes par décret publiés au JO. A coup sûr, pour un non-amateur de foot comme moi, ces associations étaient impliquées jusque là dans les violences. Donc rien à fiche, et au contraire, pourquoi ne pas avoir sévi plus tôt ?

Le décret contre « Supras Auteuil 1991 »


Voici l’un des arrêtés signé par Brice-le-Valeureux, prononçant l’annulation de l’association « Supras Auteuil 1991 ». Aie, aie, aie le réquisitoire…


Considérant que les trois associations « Paris 1970 – La Grinta », et « Les Authentiks » font partie de la mouvance « ultras » du Paris Saint-Germain ; que, si elles sont distinctes, leurs membres sont le plus souvent impliqués dans les mêmes faits et agissent le plus souvent de concert en vue d’entretenir une confusion sur l’identité des auteurs des troubles ;

Considérant que, depuis le début de la saison 2009-2010, des supporters ont, en tant que membres de « Supras Auteuil 91 », en nombre variable, répété des actes de violence ou d’incitation à la haine ou à la discrimination lors de rencontres sportives ;

Considérant que, le 12 septembre 2009, des membres de l’association « Supras Auteuil 91 » ont participé à l’agression de supporters marseillais demeurant en région parisienne, qui s’apprêtaient à embarquer dans un car à Paris, pour se rendre au Mans, afin d’assister à un match de leur équipe ; que, lors de cette agression, quatre personnes ont été blessées, dont une mineure de 12 ans et des vols ont été perpétrés dans les soutes du véhicule ;

Considérant que, le 13 septembre 2009, des supporters de l’association « Supras Auteuil 91 » ont, aux côtés de supporters d’autres associations, fait usage d’engins pyrotechniques dans le stade Louis-II de Monaco mettant notamment en danger des personnels de sécurité du club et provoquant des dégâts matériels importants ;

Considérant que, le 5 décembre 2009, l’agression d’un supporter du PSG Club d’Angers par un membre de l’association « Supras Auteuil 91 » a dégénéré en bagarre générale ;

Considérant que, le 9 février 2010, des membres de « Supras Auteuil 91 » ont dégradé des grilles séparatives en tribunes, contraignant les forces de l’ordre à intervenir ;

Considérant que, le 28 février 2010, les membres de l’association « Supras Auteuil 91 » ont jeté sur les forces de l’ordre de nombreux projectiles (bouteilles, fumigènes, bombes agricoles, mortiers, lance-fusées) ; que des membres de « Supras Auteuil 91 » ont participé à la bagarre à la suite de laquelle l’un des participants est décédé ;

Considérant que la répétition de ces événements a créé de véritables tensions, source de violences, et qu’en outre les dirigeants du club PSG confirment ces faits et demandent qu’il soit mis fin à l’activité de cette association ;

Considérant que de tels faits, commis en réunion, en relation ou à l’occasion de manifestations sportives, constituent des actes répétés de dégradations de biens et de violences sur des personnes qui, aux termes des dispositions de l’article L. 332-18 précitées sont de nature à justifier la dissolution de l’association dont des membres ont commis lesdits faits ;

Considérant, en conséquence, qu’il y a lieu de prononcer la dissolution de l’association « Supras Auteuil 91 ».

Et j’approuve ! Enfin, j’approuvais jusqu’à lire le compte-rendu de l’audience qui s’est tenue hier lundi devant le Conseil d’Etat.

Gros nuages devant le Conseil d'Etat

Les avocats des deux associations ayant formé un recours avaient protesté sur le thème : « On ne nous a pas laissé la possibilité de nous expliquer sur le griefs, et le dossier est vide. Ce n’est que l’annonce politique ». Sûrement des antisarkozystes primaires.

Le problème est qu’hier, le rapporteur public devant le Conseil d'Etat a fait exactement la même analyse, et a recommandé lundi l'annulation de deux décrets.

Tout d’abord, zéro pointé sur la procédure conduite par le ministre de l'Intérieur car elle n'a pas permis un débat contradictoire permettant aux deux clubs de supporters de s'expliquer sur les actes de violence qui leur étaient reprochés. Un truc à l’iranienne ou à l’afghane, au choix.

Ensuite, les faits eux-mêmes, c’est-à-dire toutes les horreurs que vous avez pu lire plus haut comme motivation du décret. Et le problème est simple : aucune preuve n’est apportée, a dénoncé le rapporteur public, parlant d'un « dossier vide d'éléments matériels ». Du gros bidon de chez bidon.

Le rapporteur public donne un avis, et le Conseil d’Etat est libre de son analyse. Mais à ce stade, si j’ose dire, ça parait bien mal parti pour les deux décrets, soigneusement préparés par Brice, et non moins soigneusement signés par François, notre premier sinistre.

Demain, les mêmes nous dirons toute la difficulté de lutter contre la délinquance organisée ou le terrorisme, ce que je conçois bien volontiers. Mais quand je vois ce duo se planter pour dissoudre une association de supporters de foot, je m’inquiète sérieusement pour le reste...


http://lesactualitesdudroit.20minutes-blog...pour-brice.html


--------------------
Monarch Bowl IV & V champion
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Guest_Rodriguez_supprimé
posté 12/07/2010 17:14
Message #18





Guests






Citation
Madame, Monsieur

C'est solennellement que je m'adresse à vous aujourd'hui

Au lancement de cette nouvelle saison, les tribunes Auteuil, Boulogne, G et K, où vous étiez abonné la saison passée, ne seront pas commercialisées en abonnement.

Les graves évènements qui ont émaillé la saison 2009 / 2010, dont la plus sombre fut la mort d'un homme aux portes du stade, m'ont poussé à prendre les décisions qui s'imposaient. Si l'attachement à une tribune, poussé à son paroxysme, ne pouvait trouver son achèvement que dans la haine et la violence, dévoyant ainsi sa vraie raison d'être, l'amour du Club et l'envie de le partager avec d'autres; alors il était de mon devoir de faire cesser cette spirale.

C'est pourquoi j'ai proposé une nouvelle dynamique avec TOUS PSG, affirmant un refus des tensions, de la violence, des drames qui s'écoulent.
TOUS PSG pour que le football redevienne une fête, dans le plus beau stade de France, le parc des princes.
TOUS PSG pour pouvoir venir au Parc en famille, en couple, entre copains, assister aux matches dans une ambiance apaisée, avec des joueurs et des supporters qui se sentent proches et solidaires.

Tous ceux d'entre vous qui se retrouvent dans TOUS PSG seront les bienvenus au Parc des Princes. Le club parisien doit rester indissociable de son assise populaire, c'est pourquoi sera mis en place une politique tarifaire attractive dans les virages, avec des billets à 12€, 6€ pour les plus jeunes et la gratuité pour les femmes;

J'ai dit et je redis que ces mesures sont évolutives et transitoires. Dès que la sérénité et l'esprit de fête auront fait leur retour au Parc des Princes, et je l'espère bien dès cette saison, nous rétablirons les abonnements dans cette tribune, et l'ancienneté qui était la vôtre sera bien entendu prise en compte

Je vous prie de recevoir, madame, monsieur,


Robin Lepoux
Président du PSG
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Kiolm
posté 13/07/2010 15:47
Message #19


Débutant
*

Groupe : Members
Messages : 684
Inscrit : 11/01/2009
Membre no 420
Tribune : Non précisée



Citation
PSG : les fresques de la tribune Auteuil effacées

Qu'on se le dise, Auteuil et Boulogne au Parc des Princes, c'est bel et bien terminé. Pour marquer le coup, les dirigeants du Paris Saint-Germain ont décidé d'effacer les fresques réalisées par les supporters.




Auteuil vs Boulogne, c'est terminé
En attirant un public différent dans les tribunes du stade, les dirigeants parisiens comptent mettre un terme, de fait, à la guerre ancestrale opposant Auteuil à Boulogne. Les tribunes seront désormais composées d'enfants invités de la Fondation PSG et de la mairie de Paris, et de spectateurs placés de façon aléatoire.
Les abonnements seront quant à eux provisoirement suspendus, chaque spectateur devant du coup acheter son billet pour chaque journée de championnat, billets distribués eux aussi de manière aléatoire. La mixité ainsi créée devant, selon la direction, rétablir le calme dans les tribunes.

Une nouvelle grille tarifaire
Enfin le PSG compte appliquer de nouveaux tarifs. Selon Le Parisien, le prix du billet n'excédera pas 12 euros par match pour les deux anciens virages, 6 euros pour les enfants de moins de 16 ans et sera même gratuit pour les femmes. Le club prendra en charge les déplacements avec un pack transport + billet, sous condition de présentation d'une pièce d'identité.

Les fresques effacées
Afin de marquer une réelle coupure, le PSG fait effacer les fresques réalisées par les supporters dans l'enceinte du Parc des Princes. En 2005, et sur accord avec le PSG, les coursives du virage Auteuil ont été entièrement taguées et graffées. Le site officiel du PSG affichait ces graffiti avec une certaine fierté. Les grands moments et les joueurs mythiques du club comme Bernard Lama y étaient représentés.

Les premières couches de peinture ont été appliquées sur ces reliques, effaçant par la même occasion le symbole d'une bonne entente entre le PSG et ses supporters. Le PSG compte changer d'image : reste à savoir ce qu'en diront ses supporters pendant la première journée et la réception de l'AS St-Etienne.


TF1.FR
Go to the top of the page
 
+Quote Post
BiBi
posté 13/07/2010 16:29
Message #20


J'aime bien quand ça fait craque...
**

Groupe : Members
Messages : 2,934
Inscrit : 13/05/2009
Membre no 971
Tribune : Viré du stade



Citation
Ligue 1 PSG: Les Authentiks et Supras Auteuil 91 finalement bien dissous

PSG: Les Authentiks et Supras Auteuil 91 finalement bien dissousLe Conseil d'État, la plus haute juridiction administrative, n'a finalement pas suivi son rapporteur public qui avait recommandé, le 5 juillet dernier, l'annulation des dissolutions des Supras Auteuil 91 et des Authentiks suite aux débordements et la mort d'un supporter avant le match entre le PSG et l'OM, le 28 février dernier. Selon un communiqué de presse publié sur son site officiel, le Conseil d'État explique ainsi: "Deux associations de supporters du Paris Saint-Germain - l'Association les Authentiks et l'Association Supras Auteuil 91 - avaient contesté les décrets procédant à leur dissolution pour des actes répétés de dégradations de biens et de violences sur personnes. Le Conseil d'État juge que la procédure a été régulière et que la sanction était justifiée, mais pour des raisons différentes de celles initialement retenues."


football.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post

22 Pages V   1 2 3 > » 
add postStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



Version bas débit Nous sommes le : 06/12/2019 19:53