IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

13 Pages V  < 1 2 3 4 5 > »   
add postStart new topic
[Centre de formation] Revue de presse, Uniquement les articles de la presse, aucun commentaire
11G
posté 29/06/2009 15:34
Message #41


Joga bonito
***

Groupe : Members
Messages : 9,789
Inscrit : 23/01/2009
Lieu : Paris
Membre no 687
Tribune : Non précisée



Citation
La Fédération Française de Football a dévoilé, lundi, le classement final 2008-2009 des centres de formation hexagonaux. Sur les trente-deux centres répertoriés, celui du Stade Rennais arrive en tête devant ceux de Bordeaux et Monaco. (Photo Presse-Sports)
Le classement :
1. Stade Rennais : 4223 points (catégorie 1, classe A)
2. Bordeaux : 2912 points (catégorie 1, classe A)
3. Monaco : 2904 points (catégorie 2, classe A)
4. Sochaux : 2740,5 points (catégorie 1, classe A)
5. Toulouse : 2730 points (catégorie 2, classe A)
6. Saint-Etienne : 2613 points (catégorie 1, classe A)
7. Montpellier : 2585 points (catégorie 1, classe A)
8. Lyon : 2477 points (catégorie 1, classe A)
9. Le Havre : 2445 points (catégorie 1, classe A)
10. Metz : 2354 points (catégorie 1, classe A)
11. Auxerre : 2344,5 points (catégorie 1, classe A)
12. Strasbourg: 2342,5 points (catégorie 1, classe A)
13. Nantes : 2328 points (catégorie 1, classe A)
14. Paris-SG : 2302,5 points (catégorie 1, classe A)
15. Lille : 2296 points (catégorie 1, classe A)
16. Chamois Niortais : 2051 (Perte du statut pro)
17. Troyes : 1662 (catégorie 2, classe A)
18. Châteauroux : 1644;5 points (catégorie 2, classe A)
19. Lens : 1634 points (catégorie 1, classe A)
20. Nancy : 1594 points (catégorie 1, classe A)
21. Marseille : 1437 points (catégorie 2, classe A)
22. Caen : 1270 points (catégorie 1, classe A)
23. Bastia : 1253 points (catégorie 2, classe A)
24. Le Mans : 1209 points (catégorie 2, classe A)
25. Guingamp : 1143 points (catégorie 2, classe B )
26. Amiens : 1122 points (catégorie 2, classe A)
27. Nice : 1020 points (catégorie 2, classe A)
28. Lorient : 1014 points (catégorie 2, classe A)
29. Grenoble : 873,5 points (catégorie 2, classe B )
30. Sedan : 846 points (catégorie 2, classe B )
31. Gueugnon : 693 points (catégorie 2, classe B )
32. Reims : 40 points (catégorie 2, classe C)


France Football
Go to the top of the page
 
+Quote Post
niramo
posté 08/07/2009 13:45
Message #42


Membre habitué
**

Groupe : Members
Messages : 3,981
Inscrit : 02/07/2009
Lieu : Paris
Membre no 1,127
Tribune : Non précisée



Citation
Jimmy Kamghain signe professionnel



A tout juste 17 ans, Jimmy Kamghain a signé son premier contrat professionnel au Paris Saint-Germain pour une durée de trois ans.

Jimmy Kamghain (Attaquant du PSG)
« Signer professionnel au Paris Saint-Germain est un très grand honneur pour moi et pour toute ma famille. Je suis très content, cela me fait un très beau cadeau d’anniversaire (Ndlr : Il a eu 17 ans le 3 juillet). Le PSG c’est tout pour moi, c’est la capitale ! Je suis content aussi pour Alassane Tambe et Alphonse Areola qui ont signé pro récemment. Je les connais depuis longtemps. »



Philippe Boindrieux (Directeur Général du PSG)
« Jimmy est un très bon attaquant qui joue en équipe de France des moins de 18 ans. Il était pisté par de grands clubs anglais et nous sommes parvenus à le convaincre de poursuivre l’aventure avec nous. C’est mieux pour nos jeunes d’aller jusqu’au bout de leur formation et de continuer l’aventure au sein du Paris Saint-Germain. Nous sommes très heureux de cette signature. »

PSG.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Biz Markie
posté 22/08/2009 00:21
Message #43


"I'm the one who knocks!!!"
****

Groupe : Members
Messages : 11,951
Inscrit : 29/12/2008
Lieu : Nantes
Membre no 35
Tribune : Canapé



Citation
U18 : Kamghain et També au Japon

Sélection - vendredi 21 août 2009 à 14:13

Les Parisiens Jimmy Kamghain et Alassane També sont depuis jeudi au Japon avec la sélection Tricolore dirigée par l'ancien entraîneur du PSG Philippe Bergeroo.
L'Equipe de France moins de 18 ans participe du 17 au 26 août à la SBS Cup où elle affrontera les sélections du Mexique, du Japon et de la préfecture de Shizuoka.


PSG.fr


--------------------
Peut-être que ce sont les Français qui sont tristes avec leur triple A comme Amorphe, Apathique et Atonique.

Être parisien ce n'est pas naitre à Paris, c'est y renaitre, ce n'est pas y être, c'est en être
(Sacha Guitry)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Hari
posté 28/08/2009 08:27
Message #44


freelance
***

Groupe : Equipe du site
Messages : 5,924
Inscrit : 28/12/2008
Membre no 21
Tribune : Non précisée



Citation
Sélection : 2 jeunes retenus

Sélection - vendredi 28 août 2009 à 08:58

Alexandre Letellier et Hichem Slimani, membres de l’équipe de CFA du PSG, participeront à un stage de préparation aux jeux de la francophonie les 2 et 3 septembre prochains.


PSG.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Hari
posté 07/09/2009 08:33
Message #45


freelance
***

Groupe : Equipe du site
Messages : 5,924
Inscrit : 28/12/2008
Membre no 21
Tribune : Non précisée



Citation
PSG-Fontenay : 1-0 (CFA)

CFA

La réserve du PSG s’est imposée 1-0 face à Fontenay, dimanche après-midi au Camp des Loges.
L’équipe de Bertrand Reuzeau continue sa bonne série. Après sa victoire face au Red Star (2-0), son match nul à Yzeure (0-0), la CFA du PSG est venue à bout de Fontenay, grâce à un penalty transformé par Maxime Partouche (1-0, 88e).


Les Parisiens réalisent une bonne entame de match, matérialisée par un festival de Boli qui dribble deux défenseurs côté droit, avant de tirer au-dessus du but de Pauvert (10e). Et si l’équipe de Fontenay réagit dans la foulée avec une reprise de volée trop enlevée de N’Diaye (12e), ce sont bien les Parisiens qui donnent le tempo dans cette première période, notamment avec des frappes de Partouche (24e), Maurice (37e) et Diarra (42e).


La reprise du match voit un PSG toujours autant dominateur, qui se procure plusieurs occasions par l’intermédiaire de Maurice (61e), Arnaud (71e), Partouche (78e) et Boli (81e). Mais les joueurs de Bertrand Reuzeau ne parviennent à trouver la faille, et c’est à quelques minutes de la fin du temps réglementaire que le match va basculer. Makonda lance Boli dans la profondeur, qui efface un défenseur et pénètre dans la surface de réparation avant d’être bousculé irrégulièrement. Penalty ! Maxime Partouche prend ses responsabilités et transforme la sentence (1-0, 88e). Fontenay ne reviendra pas malgré une frappe de Piveteau qui passe de peu à côté, au bout du temps additionnel.

Le PSG réalise une bonne opération en enchaînant un troisième match consécutif sans défaite, et continue sa belle remontée au classement.

Bertrand Reuzeau (entraîneur de la CFA du PSG)

« C’est notre deuxième victoire à domicile, face à une équipe bien organisée. On avait une bonne maîtrise du jeu en première période et on a rarement été mis en danger. A la pause, j’ai demandé aux joueurs de jouer plus simple dans les 20 derniers mètres. Fontenay était très bien organisé défensivement, avec un bloc bien regroupé et très bas, et jouait le match nul. On gagne le match sur un détail. C’est une grosse satisfaction de prendre des points aujourd’hui, avec une bonne opération au niveau du classement. »

Yannick Boli (attaquant du PSG)

« Ca n’a pas été facile, on est tombé sur une équipe qui ne sortait pas beaucoup. On a été patient et ça a payé à la fin, donc on est satisfait de l’emporter. On est en progrès et on reste sur de bons résultats. J’espère qu’on va continuer à enchaîner les victoires. »

Maxime Partouche (milieu de terrain du PSG)


« On a gagné, c’est le principal. On a fait un bon match, mais on a encore un peu de difficulté à conclure nos actions. On fait bien tourner le ballon, mais on devra travailler notre finition à l’occasion des prochains matches. Je suis content d’avoir marqué et fait gagner l’équipe. Cette victoire nous relance dans le championnat. »

Feuille de match :

PSG - Fontenay : 1-0 (0-0)


But : Partouche (88e, s.p.)

PSG :
Grondin - Djadjedje, Makonda, Baning, Afougou - Diarra, Boli, Arquin, Partouche (cap.) - Arnaud (Barrada), Maurice (Achour). Entraîneur : B. Reuzeau.

Fontenay : Pauvert - Letouze, Blais, Piveteau, Zomenio - Nicol, Dupas, Dia, Gandrillon - Mornet, N’Diaye. Entraîneur : G. Nicol.


PSG.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post
gabylorik
posté 24/09/2009 10:51
Message #46


Débutant
*

Groupe : Members
Messages : 444
Inscrit : 23/05/2009
Membre no 1,016
Tribune : Canapé



Citation
Amical : La CFA fait match nul 0-0

Ce mercredi à Clairefontaine, la CFA du PSG a concédé le match nul 0-0 face à la sélection qui participera aux jeux de la francophonie à Beyrouth à partir du 26 septembre.

La sélection nationale des moins de 20 ans, dirigée par François Blaquart, entrera en lice dans la compétition la veille de la cérémonie d'ouverture, le samedi 26. Les Bleuets affronteront le Maroc (21h00 heure locale). Le lundi 28, ils défieront à la même heure le Canada avant de se mesurer dans la le mercredi 30 au Congo (21h00). Hichem Slimani représentera le PSG dans cette sélection.
Les jeux de la francophonie est une manifestation, qui a lieu tous les quatre ans et qui a pour but de rassembler plusieurs milliers de jeunes artistes et athlètes venus du monde entier afin de témoigner de la solidarité francophone, en alliant sport et culture. Cette année, ils seront près de 3 000, issus de 44 états et gouvernements, à rallier le Liban pour cet événement.


psg.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Noreaga
posté 27/10/2009 08:22
Message #47


Légende
*****

Groupe : Rédacteurs
Messages : 18,959
Inscrit : 11/01/2009
Membre no 491
Tribune : Non précisée



Citation
Football TOURNOI DU 94 DES - 16 ANS
Des Bleuets couleur PSG




L’équipe de France, à forte représentation francilienne ,participe à partir d’aujourd’hui au Tournoi international du Val-de-Marne des moins de 16 ans.

Arnaud Detout | 27.10.2009, 07h00

«L’union fait la force. » Une formule qui résume bien l’état d’esprit de Pierre Bourdin, Alexis Sainrimat, Abdallah Yaisien, Jordan Ikoko, Romuald Lacazette et Jérémy Quemener, les six joueurs du PSG sélectionnés en équipe de France des moins de 16 ans. A partir d’aujourd’hui, ce club des six défendra les chances des Bleuets lors du Tournoi international du Val-de-Marne.

Pierre Bourdin :« On est une vraie bande de potes avant d’être des coéquipiers »

Avec un total de six joueurs du PSG sur les dix-huit sélectionnés, la France a un fort accent parisien. « C’est une fierté pour le club, car je ne crois pas avoir vu une autre équipe être autant représentée en sélection, lance Jean-Luc Vasseur, leur entraîneur au PSG. C’est vraiment exceptionnel ! »
Les six compères sont issus de toute l’Ile-de-France (lire bio express) et ont rejoint le club de la capitale entre 2004 et 2007. Un laps de temps suffisant pour qu’une vraie complicité s’instaure entre eux. « On est une vraie bande de potes avant d’être des coéquipiers, confirme l’ex-Lilasien Pierre Bourdin.
D’un point de vue purement footballistique, c’est évidemment un atout, car ils se connaissent tous sur le bout des doigts et évoluent aux quatre coins du terrain (deux défenseurs, trois milieux et un attaquant). Les automatismes, si difficiles à trouver pour n’importe quelle équipe, sont déjà là. « On connaît nos qualités et on sait comment jouer les uns avec les autres », appuie Jérémy Quemener, appelé de dernière minute pour suppléer le Rennais Zana Allée, blessé.
Même si les intéressés sont heureux de se retrouver en Bleu, tous refusent l’idée de clan « francilien » au sein de l’équipe de France. « On connaît aussi les autres sélectionnés puisqu’on s’affronte souvent en championnat, explique le natif du XX e arrondissement de Paris, Romuald Lacazette. Ce rassemblement va nous permettre de nous ouvrir aux autres. » Un 8 e succès de la France, samedi, accélérerait le processus d’intégration.


Citation
LE CLUB DES SIX AU CRIBLE
27.10.2009, 07h00

Pierre Bourdin, graine des Lilas 15 ans, né à Vincennes (94).
Poste : défenseur central. Au PSG depuis 2004.
Club précédent : Les Lilas. 1 sélection (- 16 ans)

Abdallah Yaisien, fierté du 9-3 15 ans, né à Bondy (93).
Poste : milieu offensif. Au PSG depuis 2006.
Clubs précédents : Asnières, Clichy-sous-Bois. 1 sélection (- 16 ans).

Alexis Sainrimat, l’Essonnien pur jus 15 ans, né à Longjumeau (91).
Poste : attaquant. Au PSG depuis 2005.
Club précédent : Les Ulis. 1 sélection (- 16 ans)

Romuald Lacazette, la capitale dans la peau 15 ans, né à Paris (XXe).
Poste : milieu défensif. Au PSG depuis 2007.
Clubs précédents : Paris FC, CFF Paris 2. 1 sélection (- 16 ans)

Jérémy Quemener, 100 % Hauts-de-Seine 15 ans, né à Suresnes (92).
Poste : milieu défensif. Au PSG depuis 2007.
Clubs précédents : Suresnes, ACBB. Aucune sélection.

Jordan Ikoko, la filière seine-et-marnaise 15 ans, né à Montereau (77).
Poste : latéral droit. Au PSG depuis 2006.
Clubs précédents : Mitry- Mory, Villeparisis. 1 sélection (- 16 ans).


Le Parisien
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Dubdadda
posté 20/11/2009 11:11
Message #48


Légende
*****

Groupe : Modérateurs
Messages : 17,345
Inscrit : 26/12/2008
Lieu : Poissy
Membre no 17
Tribune : Non précisée



Citation
Les jeunes du PSG au Parc

Les équipes de jeunes du PSG se sont rendues au Parc des Princes mercredi afin de participer à la séance photos annuelle organisée par le club.

Des moins de 6 au moins de 16 ans, tous les jeunes joueurs parisiens ont posé pour les photos officielles des équipes du PSG. Garçons et filles ont eu le privilège de fouler la mythique pelouse du Parc, où leurs idoles ont l’occasion de s’exprimer chaque week-end.

Accompagnés de leurs éducateurs, les Titis ont également profité de la présence de Robin Leproux. « Tous les jeunes qui évoluent avec le maillot du PSG sur le dos chaque semaine sont les futurs champions et les forces vives du club, a ainsi expliqué le Président du club. C’est un témoignage direct du PSG que de les accueillir ici au Parc des Princes et de faire cette photo ici chaque année. » Robin Leproux a également tenu à réaffirmer ses espoirs en la formation parisienne. « C’est la base de ce que l’on veut développer au club, assure-t-il. Avoir régulièrement un nombre significatif de joueurs qui ont été formés et qui ont évolué à Verneuil et Saint-Germain-en-Laye. Nous en avons aujourd’hui dans le groupe et d’autres vont arriver. On doit assurer cette continuité. »


Jack Jacquet, Délégué Général de l’Association PSG, a lui aussi affirmé toute sa fierté d’être présent dans l’enceinte mythique de la Porte de Saint-Cloud. « Nous sommes une des trois composantes du club avec la section professionnelle, la fondation PSG et donc l’Association PSG qui regroupe environ 800 joueurs pour une trentaine d’équipes. C’est un grand honneur pour tout le monde d’être pris en photos ici. C’est très important. La plupart des jeunes n’avaient jamais eu l’occasion de venir au Parc des Princes. » Une première réussie.


PSG.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Noreaga
posté 27/11/2009 15:24
Message #49


Légende
*****

Groupe : Rédacteurs
Messages : 18,959
Inscrit : 11/01/2009
Membre no 491
Tribune : Non précisée



Citation
Un jeune du PSG en Afrique du Sud
Jeunes - vendredi 27 novembre 2009 à 14:29


France Info a invité un jeune joueur du PSG au tirage au sort de la Coupe du Monde en Afrique du Sud, comme témoin privilégié de cette journée.

Quel pays va rencontrer l'équipe de France ? De quelle manière se prépare le premier pays africain à recevoir la Coupe du Monde de football ? France Info vous propose le vendredi 4 décembre une couverte complète de cet événement majeur avec un jeune joueur du PSG, invité au tirage au sort de la Coupe du Monde, comme témoin privilégié de cette journée.
France Info décline cette journée spéciale autour de cet événement à travers des débats, des reportages... A cette occasion, France Info invite un jeune footballeur international du centre de formation du PSG en Afrique du Sud.

Cela vient récompenser l'excellent début de saison des jeunes du PSG à l'image des U19 et U17 qui occupent la première place de leur championnat respectif.


www.psg.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Noreaga
posté 30/11/2009 13:45
Message #50


Légende
*****

Groupe : Rédacteurs
Messages : 18,959
Inscrit : 11/01/2009
Membre no 491
Tribune : Non précisée



Citation
France-Belgique - 16 ans
Sainrimat : "Poursuivre cette bonne dynamique"

Convoqué dès le début de saison face aux Pays de Galles, Alexis Sainrimat (photo) a déjà marqué trois fois lors des cinq premiers matches disputés par les joueurs de Patrick Gonfalone. Avant d'affronter deux fois les Belges en match amical cette semaine, l'attaquant du Paris-SG revient sur ses premiers pas en bleu.

Les débuts en sélection
Pour le jeune joueur du Paris-SG, l'aventure avec les Tricolores a commencé en même temps que les débuts de cette génération 1994, lors d'une double confrontation face au Pays de Galles en octobre dernier : "Ce sont des très bons souvenirs" souligne Alexis Sainrimat, avant d'ajouter ; "J'avais marqué un doublé lors de la première rencontre (6-0) avant d'inscrire un nouveau but quelques jours plus tard lors de la seconde opposition (5-1)". Pour un buteur, entamer une carrière internationale de cette façon est très important : "On marche à la confiance, alors c'est certain, marquer lors de ma première convocation, cela m'a permis de me libérer", souligne le jeune homme dépassant déjà le mètre quatre-vingt-dix !

Un premier tournoi relevé
Comme ses devancières, cette sélection nationale des 16 ans a disputé sa première grande compétition lors du traditionnel Tournoi du Val-de-Marne fin octobre. Elle a pu se confronter aux meilleures équipes européennes de la catégorie, ce que reconnaît l'avant-centre du club de la capitale : "Les trois matches dans cette épreuve ont été très accrochés. On a rencontré de bonnes nations." Même si il n'a pas trouvé le chemin du but, "ce qui m'embête un peu" avoue-t-il, il a pu s'apercevoir des exigences du haut niveau. "C'est surtout le nul face à l'Espagne qui m'a marqué (2-2). Dans l'intensité, l'engagement et la maîtrise technique, j'ai pu me rendre compte de ce qu'était le niveau international." En affrontant également les Pays-bas et l'Italie durant cette semaine, la natif de Longjumeau, qui a commencé aux Ulis comme ses aînés Thierry Henry et Patrice Evra, se sent désormais plus fort : "Sur ces trois rencontres, le bilan est d'une victoire et deux nuls. Au regard des adversaires, cela peut nous permettre d'être confiants pour la suite".

Deux rendez-vous face aux Belges
La suite justement, ce sont ces deux matches amicaux face à la Belgique à Rochefort, en Charente-Maritime, mardi et jeudi : "Je ne connais pas cette nation mais le sélectionneur va certainement nous faire un point sur cet adversaire dès notre arrivée" explique-t-il dans le TGV le menant dans l'Ouest de la France. L'objectif de ces confrontations est quant à lui bien clair : "Demeurer invaincu, essayer de s'imposer pour garder notre bonne dynamique de résultats". Enfin, sur le plan personnel, cet attaquant aimant la profondeur et les espaces conclut : "Si je pouvais en plus marquer au cours d'un des matches, ce serait parfait". Début de réponse dès demain au stade du Polygone.


www.fff.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Noreaga
posté 02/12/2009 13:47
Message #51


Légende
*****

Groupe : Rédacteurs
Messages : 18,959
Inscrit : 11/01/2009
Membre no 491
Tribune : Non précisée



Citation
Un Parisien en Afrique du Sud
mercredi 02 décembre 2009 à 12:17


A l’occasion du tirage au sort de la Coupe du Monde 2010, ce vendredi 4 décembre, France Info invite Romuald Lacazette, jeune espoir du centre de formation du PSG.

France Info décline cette journée spéciale autour de cet événement à travers des débats, des reportages... A cette occasion, France Info invite un jeune footballeur international du centre de formation du PSG en Afrique du Sud.

Cela vient récompenser l'excellent début de saison des jeunes du PSG à l'image des U19 et U17 qui occupent la première place de leur championnat respectif


FFF.fr

Citation
France Info: foot en Afrique du Sud


A l’occasion du tirage au sort de la phase finale de la Coupe du monde de football 2010, France Info part pour l’Afrique du Sud.

La station y recevra un jeune espoir du football français, Romuald Lacazette, milieu défensif au PSG et membre de l’équipe de France Junior. Ce footballeur âgé de 16 ans interviendra tout au long de la journée sur l’antenne de la station pour expliquer comment l’Afrique du Sud se prépare à recevoir le mondial, comment la planète foot vibre à l’heure du tirage au sort et quelle équipe rencontrera la France.

De 17 heures à minuit, Catherine Pottier, Olivier de Lagarde, Olivier Emond, et Julien Brigot, seront en direct du Cap pour retransmettre le tirage au sort.

Diffusion jeudi 4 décembre, toutes les demies-heures entre 9h00 et 17h00, sur France Info.


France Info
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Noreaga
posté 04/12/2009 10:57
Message #52


Légende
*****

Groupe : Rédacteurs
Messages : 18,959
Inscrit : 11/01/2009
Membre no 491
Tribune : Non précisée



Citation
Quand un jeune footballeur français découvre l’Afrique du Sud...
France Info - 06:10


C’est ce soir, au Cap, qu’aura lieu le tirage au sort de la Coupe du Monde de football. France Info a décidé d’inviter sur place un jeune footballeur, Romuald Lacazette. Il joue au Paris-Saint-Germain, chez les moins de 16 ans. Il est aussi membre de l’équipe de France de cette catégorie d’âge.
L’idée était donc de l’emmener au contact du football sud africain.


Romuald Lacazette (à gauche) avec un coach de l'académie African Brothers
© RF/ Richard Place


C’est à l’académie African Brothers, frères africains, que Romuald Lacazette découvre le football sud-africain. Premier contact avec le fondateur et le principal animateur de cette école de foot, il s’agit de Craig Hepburn. Ancien footballeur professionnel sud africain, il était gardien de but.

L’homme arrive à la rencontre de Romuald, vêtu d’un maillot de l’équipe de France. Ce n’est absolument pas un hasard mais un véritable hommage. “Le centre de Clairefontaine m‘a donné tous les manuels pour apprendre le métier d’entraîneur, des vidéos”, explique Craig. “Et aussi l’inspiration pour continuer ce que j’ai entrepris ici. Tout ça remonte déjà à 2001 pourtant quand je suis venu en France. C’est pour ça que l’académie que nous avons fondée ici est complètement inspirée de Clairefontaine.”

Romuald n’en perd pas une miette. Et le jeune Parisien devient volontiers cocardier : “Ca fait vraiment plaisir d’entendre ça. Je savais que Clairefontaine était très réputé mais je n’imaginais pas qu’on en parlait jusqu’ici en Afrique du Sud. Franchement, ça fait plaisir.”

Et c’est donc un Romuald tout sourire qui prend la direction du terrain. La ville du Cap lui rappelle la Guadeloupe, dont sa famille est originaire, à cause de la chaleur. Mais il trouve aussi des faux airs de Monaco à cette cité construite entre l’océan et la montagne.



© RF/ Richard Place

30 degrés, en plein soleil, Romuald avance vers son élément, le terrain. Une belle pelouse au pied des Table Mountains qui surplombent la ville avec vue sur l’océan en-dessous. Autour du jeune Français, des footballeurs âgés de 10 à 20 ans. Ils portent des maillots usés pour la plupart, de vieilles chaussures, qui ont été données le plus souvent. Ils viennent des quartiers pauvres. Et sont originaires du Mozambique, du Kenya, de Somalie, du Malawi…

Romuald tombe des nues lorsqu’il visite le vestiaire. Rien à voir avec le Camp des Loges du Paris-Saint-Germain. Des trous dans le plafond, des murs très abîmés. Le jeune français n’a jamais connu ça.

Alors Craig Hepburn en profite pour lui faire passer un message. “Si le PSG veut nous aider, de quelque manière que ce soit, nous en avons besoin. Il y a plein de gens dans les townships qui restent assis qui ne font absolument rien.
Alors si le Paris-Saint-Germain vient ici et nous dit OK, on va vous aider, on va former des entraîneurs. Sortir ces gens de leur immobilisme pour leur apprendre des choses. Alors ces gens-là ensuite pourront faire partager leur savoir dans les townships… Ce qui est important, c’est aussi que les jeunes comme lui, comme Romuald, ceux qui réussissent dans le foot viennent faire partager leur expérience. Tu dois penser à ça…”

Et Craig termine en pointant son doigt vers Romuald. Ce dernier acquiesce. “Je ferai passer le message au PSG. D’ailleurs, moi aussi je me demandais comment je pouvais faire pour les aider. Je me dis que je reviendrais peut être pour leur donner des équipements, des crampons, des maillots, des shorts. Moi j’en ai tellement, on m’en donne tous les ans.”


Romuald Lacazette sur le terrain de l'académie
© RF/ Richard Place

Retour dans l’élément naturel du footballeur français : le terrain. Et il se distingue tout de suite. Il faut dire que Craig l’a carrément montré en exemple à ses joueurs. Le questionnant devant eux sur les sacrifices nécessaires pour atteindre le haut niveau. Romuald a ensuite exhibé fièrement ses photos avec le maillot de l’équipe de France. Il s’est amusé à jongler, très à l’aise dans cet exercice, les plus petits sont devenus de grands fans.
Puis il a assisté à l’entrainement, à son tour plutôt admiratif sur les qualités techniques notamment de ces footballeurs sud africains.

Évidemment, ils ont fini par parler de football, c’était le passage obligé avec bien sûr le tirage au sort de ce soir. Et la possibilité que la France et l’Afrique du Sud se retrouvent dans le même groupe ! “Je dis pas qu’ils sont nuls”, dit un Romuald très diplomatique. “Mais c’est vrai que si on tombe sur eux, c’est pas mal. Ca veut dire qu’on évite un gros.”
A côté de lui, Jethro aimerait bien que les Bafana Bafana et les Bleus se croisent : “Nous avons une équipe forte nous aussi. Nos joueurs se battront jusqu’au bout, ça ferait un très beau match. D’ailleurs je pense que l’Afrique du Sud peut gagner la Coupe du Monde.”
A ces derniers mots, le Parisien s’esclaffe littéralement : “Non, ça ce n’est pas possible. Ils ne peuvent vraiment pas gagner. Mais je les vois faire un beau parcours. Ils vont gagner des matchs c’est sûr.”

Et voila Craig, le fondateur d’African Brothers qui revient, il emmène Romuald dans le vestiaire. Il lui tend un feutre et lui demande un autographe sur le mur. Ensuite, nous mettrons ta photo lui dit il. Pour que les gamins d’ici te prennent en exemple. “Je ne m’attendais pas du tout à çà, souffle un Romuald intimidé cette fois. Il me met la grosse pression là.”

Romuald a donc laissé son autographe sur le mur du vestiaire et il a pu toucher du doigt un peu de la réalité Sud Africaine à des milliers de kilomètres et parfois même à des années-lumière de la sienne.



FRANCE-INFO.com
Go to the top of the page
 
+Quote Post
nakmuay
posté 25/12/2009 15:09
Message #53


Débutant
*

Groupe : Members
Messages : 383
Inscrit : 12/02/2009
Membre no 784
Tribune : Non précisée



Citation
Y. Boli en prêt à Nîmes

Yannick Boli, 21 ans, s'est engagé mercredi pour six mois sous forme de prêt avec Nîmes, actuel 9e de Ligue 2. «Je suis content, car j'ai besoin de jouer, déclare-t-il au Parisien, vendredi. Si on ne me fait pas confiance quand je reviendrai au PSG, je partirai.» Boli n'a pas disputé une seul minute cette saison avec l'équipe parisienne. Il avait disputé 11 matches la saison dernière avec Le Havre (0 but).

Lequipe
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Noreaga
posté 29/01/2010 16:39
Message #54


Légende
*****

Groupe : Rédacteurs
Messages : 18,959
Inscrit : 11/01/2009
Membre no 491
Tribune : Non précisée



Citation
Vendredi 29 janvier 2010
15h45
Bastien Lhéritier



Aegean Cup -16 ans
Yaisien : "Tout faire pour l'emporter"


Depuis la semaine dernière, la sélection nationale des moins de 16 ans est en Turquie pour y disputer le tournoi de l'Aegean Cup. En trois matches, les joueurs de Patrick Gonfalone ont décroché trois succès, face à la République tchèque (3-1), la Grèce (6-0) et la Roumanie (2-0). Ils ont ainsi obtenu leur ticket pour la finale, ce samedi face aux hôtes turcs. A la veille de ce rendez-vous, le milieu de terrain Abdallah Yaisien (photo) évoque cette épreuve et revient sur son parcours.

Réussite maximum

Engagés depuis le week-end dernier dans l'Aegean Cup, les coéquipiers d'Abdallah Yaisien ont réalisé des débuts tonitruants dans cette épreuve, en dominant tout d'abord la République tchèque (3-1) dimanche, puis en écrasant la Grèce (6-0) mardi. Et à chaque fois, avec un but du milieu de terrain du Paris SG. "Sur ces deux matches, je marque sur une action similaire, à savoir un corner que je reprends de la tête. Cela fait toujours plaisir de marquer. En sélection, ce n'est pas la première fois puisque j'avais également fait trembler les filets lors du tournoi du Val de Marne, face à l'Italie (4-3) puis contre l'Espagne (2-2)."

Des débuts compliqués

Si aujourd'hui, tout semble sourire à Abdallah Yaisien, cela n'a pas toujours été le cas. Le natif de Bondy (Seine-Saint-Denis) a en effet connu des débuts difficiles sous le maillot tricolore. "J'ai été convoqué à tous les rassemblements cette saison. Malheureusement, à cause d'une blessure, je n'ai pu jouer la moindre minute lors du stage de présélection, fin août. Même chose pour la double confrontation amicale face au Pays de Galles, fin septembre. J'ai donc dû attendre fin octobre et le tournoi du Val de Marne pour faire mes premiers pas sous la tunique bleue."

Un replacement gagnant

Les soucis physiques désormais derrière lui, le joueur formé au FC Asnières enchaîne les matches et les buts. Et son replacement en milieu de terrain excentré ne semble pas le perturber. "Avec mon club, le Paris SG, j'évolue habituellement en numéro 10. En sélection en revanche, comme nous jouons en 4-4-2 avec deux milieux offensifs excentrés, le coach me fait jouer à droite."

Le coffre-fort roumain

Lors du dernier match disputé par les Tricolores, ce jeudi face à la Roumanie (2-0), c'est sur le banc qu'a débuté Abdallah, avant de rentrer pour la dernière demi-heure de jeu. "Nous avons vécu un match un peu particulier. En effet, les Roumains étaient déjà éliminés avant cette partie, tandis que nous étions déjà assurés de jouer la finale. Malgré cela, nos adversaires sont restés groupés derrière durant toute la rencontre." Les Tricolores ont donc dû batailler ferme pour trouver la faille par Mbaye Niang (36ème). "Après ce premier but, il y a eu davantage d'espaces, et nous avons pu doubler la mise en fin de partie grâce à Romain Davigny (76ème)", précise le meneur de jeu.

Dernier obstacle turc

Les joueurs de Patrick Gonfalone disputeront donc la finale de l'Aegean Cup ce samedi à partir de 13h00 à Manisa face aux hôtes turcs. "Nous n'avons pas encore vu cette équipe évoluer, mais pour avoir croisé les joueurs à l'hôtel, nous savons déjà qu'elle possède plusieurs grands gabarits. Cela va certainement être très dur, étant donné que nos adversaires évolueront à domicile, devant leur public. Mais nous n'avons pas fait tout ce chemin pour perdre en finale, nous allons donc tout faire pour l'emporter. Jusqu'à présent tout s'est bien passé pour nous dans cette épreuve, pourvu que cela dure..."


FFF.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post
And1
posté 06/03/2010 10:33
Message #55


Membre habitué
**

Groupe : Equipe du site
Messages : 4,047
Inscrit : 29/12/2008
Membre no 22
Tribune : Canapé



Citation
A.H. | 06.03.2010, 07h00
Il s’appelle Jeff Reine-Adelaïde et ce n’est pas un enfant comme les autres. Ce garçon (1,55 m et 42 kg) qui vit en Seine-et-Marne a eu 12 ans en janvier dernier. Il peut désormais rejoindre une structure de formation et la majorité des clubs français de L 1 souhaite l’enrôler. Depuis quelques jours, le PSG est sur les rangs. Les parents du jeune milieu de terrain de Torcy, que les recruteurs qualifient déjà de « petit génie », ont rencontré récemment Robin Leproux, le président parisien.

Avant lui, ils avaient été sollicités par Gervais Martel de Lens, Patrick Rampillon de Rennes ou les responsables de Lille, Toulouse, Monaco et Lyon. Les indemnités proposées par ces clubs dépassent déjà 100 000 € . Le week-end dernier, Jeff a été élu meilleur joueur du tournoi du centre de formation de Paris. Ses parents devraient prochainement décider du club où leur progéniture tentera de devenir un futur grand.


Le Parisien
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Noreaga
posté 17/03/2010 13:49
Message #56


Légende
*****

Groupe : Rédacteurs
Messages : 18,959
Inscrit : 11/01/2009
Membre no 491
Tribune : Non précisée



Citation

De PSG Academy au Centre de Formation
PSG Academy | 17/03/10 | 12:00


Lorsque la PSG Academy transforme vos rêves en réalité ! Cet hiver, un jeune stagiaire originaire des Etats-Unis, Piakai Henkel s’est fait remarquer par Jérôme Klein, un des recruteurs du Paris Saint-Germain.

Piakai a eu l’opportunité de participer à différentes séances d’entrainement avec les jeunes du groupe de préformation ainsi qu’à un match avec les U17 nationaux.
Ses qualités techniques et son excellente vision du jeu pourraient lui permettre d’intégrer dès la saison prochaine le centre de formation du Paris Saint-Germain.

Si vous aussi vous souhaitez un jour vivre le rêve de Piakai, rejoignez toute l’équipe PSG Academy dès le mois d’avril pour vivre une semaine inoubliable au rythme de vos idoles.

Retrouvez toutes les informations relatives aux stages PSG ACADEMY sur PSG Academy rubrique « Stages Foot », au 3275 « choix 4 » ou au 06 33 18 91 78.


PSG.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Nicolcho
posté 30/03/2010 17:25
Message #57


Débutant
*

Groupe : Members
Messages : 829
Inscrit : 12/01/2009
Membre no 510
Tribune : Non précisée



Citation
Les U17 déjà champions

Vainqueurs de Cholet (4-0) dimanche, les U17 Nationaux sont d'ores et déjà Champions et certains de participer aux phases finales du Championnat de France, à Joeuf (57) du 26 au 29 mai 2010.
A quatre journées de la fin, les joueurs entraînés par Jean-Luc Vasseur demeurent invaincus (19 victoires, 62 buts marqués et 5 encaissés) et comptent la bagatelle de 20 points d’avance sur leur dauphin, le Stade Rennais.


PSG.fr


--------------------
Citation de Ronan le 18/03/2010 à 13:31 : "on a vraiment de la chance d'être supporter du PSG, on s'ennuit jamais, hormis pour le truc principal : les matchs"
Go to the top of the page
 
+Quote Post
nakmuay
posté 31/03/2010 11:16
Message #58


Débutant
*

Groupe : Members
Messages : 383
Inscrit : 12/02/2009
Membre no 784
Tribune : Non précisée



Citation


Tour Elite Euro 2010 U17

Arrondel : "Répondre dans les duels"

Habitué à jouer le plus souvent les doublures en sélection, Alvin Arrondel (photo) a pris part aux deux rencontres de ce Tour Elite suite à la blessure de Wesley Yamnaine lors du premier match. A son avantage en défense centrale aux côtés du capitaine Jérémy Obin, le Parisien évoque ce nouveau statut, la qualité du groupe tricolore et le rendez-vous décisif face aux Gallois cet après-midi (18h00) à La Rochelle.

Depuis la blessure de Wesley (Yamnaine) lors du premier match, vous avez retrouvé un poste de titulaire en défense. Comment gérez-vous ce statut ?

"J'essaie de donner tout ce que je peux sur le terrain. L'important est d'essayer d'être au même niveau que Wesley pour que l'équipe continue à bien fonctionner et que notre solidité défensive persiste. Même en jouant plus, cela ne change en rien ma préparation. Je suis comme d'habitude, sérieux et appliqué, avec peut-être juste un soupçon de pression supplémentaire en sachant que je vais débuter la rencontre. Mais c'est une pression positive."

Avec Jérémy (Obin), capitaine et pilier en charnière centrale, les automatismes ont été trouvés facilement ?

"On n'avait pas eu l'occasion de jouer souvent ensemble mais cela a tout de suite bien fonctionné. C'est un très bon joueur, donc c'est plus facile. Je suis dans ce groupe France depuis plusieurs mois maintenant, alors je sais ce que je dois faire et la façon dont Jérémy évolue sur le terrain."

Ce poste en défense centrale, vous l'avez d'ailleurs occupé sur le tard.


C'était lors des détections à l'Entente SSG en 14 ans Fédéraux. Lorsque j'ai été pris, on m'a demandé quel était mon poste et j'ai répondu défenseur central. J'évoluais milieu auparavant mais je me suis toujours senti à l'aise dans l'axe de la défense. C'est un poste que j'aime beaucoup."

Votre modèle est d'ailleurs anglais.

"C'est exact, en la personne de Rio Ferdinand, le défenseur de Manchester United. Je le trouve bon dans les duels, ce qui est une qualité essentielle pour ce poste, mais surtout, j'aime sa qualité de relance, sa première passe après avoir récupéré le ballon. J'essaie au maximum d'être le plus propre possible dans mes relances pour suivre cet exemple."

Guy Ferrier, le sélectionneur, a vanté les mérites de tous les joueurs, titulaires ou non, après la victoire face à la Norvège. Ce groupe soudé, c'est la principale force de cette équipe ?

"Tout le monde peut être amené à entrer en jeu à n'importe quel moment. On se doit donc d'être tous à 100% et surtout de tirer dans le même sens que le voisin. Les remplaçants sont toujours là pour encourager les titulaires, cela rend l'équipe plus forte. D'ailleurs, Yaya (Sanogo) et Wesley (Yamnaine), bien que blessés et forfaits pour le tournoi, ont tout de même tenu à rester avec nous. Ce n'est pas un hasard."

Ce rendez-vous décisif face aux Gallois, comment l'appréhendez-vous ?


"Comme avec toutes les nations britanniques, il y aura de forts gabarits dans cette équipe. Les duels vont être prépondérants, surtout dans ma zone d'action. Je n'étais pas très à l'aise avant dans ce domaine mais j'ai appris à y prendre goût. Il ne faudra pas calculer et l'emporter, sans se soucier, dans un premier temps, du résultat de Turquie-Norvège se jouant en même temps."


fff.fr
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Dready14
posté 31/03/2010 18:11
Message #59


Légende
*****

Groupe : Members
Messages : 23,918
Inscrit : 27/05/2009
Lieu : 973
Membre no 1,028
Tribune : Canapé



Citation
Partouche pas retenu par Paris

Meilleur buteur de la CFA parisienne, l'international des moins de 19 ans Maxime Partouche quittera le PSG à la fin de cette saison. Ses débuts remarqués le 18 mars 2008 en Coupe de France sous une ovation du Parc semblent loin. Antoine Kombouaré ne compte pas sur son jeune n° 10, dont le contrat stagiaire expire en juin 2010. «Les dirigeants ne m'ont toujours pas fait de proposition, regrette le joueur. Je ne me fais plus trop d'illusion. Je vais devoir quitter mon club de coeur sans avoir finalisé ma formation par un contrat pro. Ça me rend triste mais je ne vais pas arrêter le foot pour autant». Bientôt libre, le capitaine de la CFA pourrait s'engager gratuitement avec son prochain club : «Ce qui m'importe, c'est de rejoindre un entraineur qui compte sur moi». Plusieurs clubs, notamment en Liga, flaireraient déjà la bonne affaire. - P. E.


L'équipe.fr


--------------------
"Me love football because you have to be skilful to play it! Freedom! Football is freedom!" ©Bob Marley

Urban Foot v3.0 : Je suis venu, j'ai vu, et mon genou est vaincu...

Claude Makelele : "Christian Gourcuff, au contraire de mon chibre, ne m'arrive pas à la cheville".
Sylvain Armand : "Ça ne sert à rien de courir, il faut partir à point, voire bien cuit".
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Noreaga
posté 13/04/2010 19:32
Message #60


Légende
*****

Groupe : Rédacteurs
Messages : 18,959
Inscrit : 11/01/2009
Membre no 491
Tribune : Non précisée



Citation
PARIS, LA FORMATION DE COMBAT

Souvent raillé pour avoir laissé échapper nombre de futurs grands joueurs passés par l'ïle-de-France, le Paris-SG a appris à se défendre.

Par Vincent Villa.

En juillet dernier, les dirigeants parisiens se sont parés d'une vertu propre aux gardiens de but, l'anticipation, en faisant parapher un premier contrat professionnel de trois saisons à un jeune portier de seize ans et quatre mois. Il s'agit d'Alphonse Aréola, ultime rempart de la sélection française des moins de 17 ans, seulement battu en matière de précocité par un attaquant, Eden Hazard, qui avait un mois de moins au moment de signer son premier engagement avec le LOSC. Sa réputation de futur crack, qui a déjà alléché les recruteurs étrangers, a sans doute obligé le PSG à l'attraper au plus vite au lasso, pour le retenir. Ce natif du XVe arrondissement pourrait donc découvrir l'élite sous les couleurs du club de la capitale, qui détient avec Alexandre Letellier (19 ans) un autre élément d'avenir à un poste jusque-là très chichement pourvu par le centre de formation.
De fait, créer une équipe avec des footballeurs en activité qui ont débuté parmi l'élite sous les couleurs du PSG, c'est se heurter principalement à la quête d'un gardien. Il faut aller débusquer jusqu'à Châteauroux Vincent Fernandez, âgé de trente-cinq ans, pour composer un onze qui possède une certaine allure mais paraît bien pâle face à la constellation de joueurs ayant évolué en Île-de-France sans être happés par le PSG. Entre les deux équipes, il n'y a pas vraiment de match, comme l'indique le résultat si l'on comptabilise les internationaux A: 10-1. "C'est vrai que Paris ne forme pas forcément des éléments qui vont en sélection, admet Patrice Lecornu, ancien responsable du centre de formation. Mais il souffre d'une fausse réputation, car on dit de lui qu'il n'a jamais sorti de joueurs. Entre L1 et L2, ils sont nombreux. Après, même s'il existait quatre grands clubs au sein de la capitale, ce ne serait pas suffisant pour retenir tous les joueurs de la région."

De plus en plus de moyens financiers.
Bertrand Reuzeau partage le même constat, plus teinté de réalisme que de fatalisme. "Si l'on regarde la génération née en 1989, sur quatre-vingt-neuf pros, il y en a vingt-cinq à trente originaires d'Île-de-France, affirme l'actuel patron du centre de formation. On ne peut pas prendre tout le monde tous les ans. En outre, tous les clubs de L1 sont représentés dans la région. Généralement, sur une année, il y a environ vingt-cinq très bons joueurs, parmi lesquels cinq ou six sortent du lot. Les gros clubs de province vont chacun faire l'effort sur un élément, alors qu'on aimerait les avoir tous. On est le club le plus attaqué dans le domaine du recrutement, qui devient très, voire trop précoce." Des chercheurs de talents mandatés par des équipes de L1 pour assister à des rencontres de moins de 13 ans, voire moins de 11 ans, symbolisent cette bataille permanente face à laquelle le PSG organise désormais une certaine résistance.
Il est en effet devenu, avec Rennes, un des deux clubs français qui sollicitent le plus leur portefeuille pour aimanter les jeunes, alors que les moyens financiers étaient inexistants voilà dix ans, lorsque la chasse aux talents précoces a débuté. "Je suis arrivé au PSG en 2000, un an après François Gil, alors responsable du centre de préformation, raconte Patrice Lecornu. La toute première chose qu'on ait faite est de mettre des joueurs doués dans le centre de préformation: on a voulu avoir les meilleurs à l'âge de douze ans pour les préparer très tôt et gommer d'entrée leurs défauts. L'approche était très pointue." Mais une méthode qui vise à planter des graines de qualité supérieure dans ses serres n'est féconde que si l'équipe première peut proposer la récolte sur son étal. Sous l'ère Canal +, la vitre parisienne, garnie de stars, n'offrait guère de produits maison au regard des chalans.
"Le projet de Canal n'était pas de faire jouer les jeunes et, du coup, c'était aisé pour les autres clubs de leur dire qu'ils avaient très peu d'opportunités d'intégrer le groupe pro, constate Bertrand Reuzeau. C'est devenu possible grâce au changement opéré avec Colony Capital: la porte a été ouverte pour qu'on ne se contente pas de sortir des jeunes de CFA ou de former pour d'autres clubs. Les entraîneurs ont adhéré à ce projet: Guy Lacombe a lancé la génération 87, puis Paul Le Guen a pris le relais." Du coup, le paysage de l'équipe première à été bouleversé par l'intrusion de petits hommes encore verts: enfantés pour la quadi-majorité par la préformation, Mulumbu, Mabiala, Chantôme, Sakho, Arnaud, Sankharé, Boli, Ngoyi, Makonda, Maurice ou Ngog ont profité des restrictions budgétaires pour tenter leur chance à la Bourse des valeurs montantes.
De plus en plus de jeunes en sélection.
L'énumération de leurs noms induit cependant un constat mitigé, car seul Sakho s'est immiscé dans le onze titulaire. De plus, pour l'instant, on ne sent pas venir un crack qui aurait sa place dans l'équipe d'étoiles qui a échappé à la galaxie du PSG. "On n'a pas sorti de Messi, c'est vrai, juge Lecornu. Mais Ngog évolue à Liverpool, quand même. Il y a Chantôme, aussi. Et puis, Sakho a un plus que les autres ne possèdent pas." Mais le défenseur central des Espoirs a souvent montré des moins au cours de cette saison dont le déroulement ne facilite sans doute pas l'assimilation des plus jeunes. Si l'on met de côté l'exercice 2008-2009, les mauvais résultats sont d'ailleurs une constante depuis 2006, ce qui n'offre pas un contexte idoine à ce travail de formation qui n'a sans doute pas livré toutes ses pépites.
"Entre les équipes de 15, 16 et 17 ans, on compte seize internationaux, souligne Reuzeau. Il n'y en avait pas autant avant. Le changement de cap du club l'explique. Pour l'instant, au niveau de l'équipe première, on n'est pas aussi mal que ça, car il n'y a pas beaucoup de joueurs de moins de vingt-trois ans titulaires en L1. A nous de trouver une osmose entre stars et jeunes, pour que ces derniers s'intègrent. Il y a eu de la postformation avec Lacombe et Le Guen. Avec Kombouaré, ça commence, quelques jeunes s'entraînent avec le groupe pro depuis janvier. Il fallait une transition. On essaie de trouver le bon fonctionnement." Coincée entre un centre qui désire légitimer sa politique et un entraîneur soumis à l'impératif des résultats, la formation parisienne se cherche encore une voie et un visage: celui d'un grand joueur appelé chez les Bleus.


Citation
Dribblé par Ben Arfa et Obertan

Parmi les nombreux joueurs qui ont filé entre les doigts des formateurs parisiens figure Hatem Ben Arfa, prodige de Clairefontaine courtisé par la France entière. "On a reçu le joueur, sa famille et son conseiller, se souvient Patrice Lecornu. On a fait des efforts comme rarement. Mais il a signé à Lyon." L'OL a ainsi capturé ce natif des Hauts-de-Seine venu au football dans le sud-ouest de Paris, à l'opposé de la banlieue nord-est d'où est issu Gabriel Obertan. "Lui aussi était sollicité de tous côtés, ajoute Lecornu. On avait passé un "deal" avec ses parents, car il ne voulait pas venir si on appliquait la clause l'obligeant à ne plus pouvoir partir sans l'accord du club dès lors qu'il signait en tant qu'aspirant. Alors on lui a dit: "Tu viens pendant deux ou trois ans et, si tu ne veux pas signer de contrat, on s'engage à te laisser partir." C'est ce qui s'est passé, car il a fini par rejoindre Bordeaux. On ne l'a pas bloqué, alors qu'on en avait le droit." La parole donnée a prévalu contre le règlement. V.V.


France Football
Go to the top of the page
 
+Quote Post

13 Pages V  < 1 2 3 4 5 > » 
add postStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



Version bas débit Nous sommes le : 26/09/2018 08:00